En marge de l’assemblée générale hebdomadaire du PEDN, ce samedi 23 janvier 2021, le secrétaire général de la formation politique s’est prononcé sur la composition partielle du nouveau gouvernement guinéen. Elhadj Ibrahima Kalil Diallo a déploré la reconduction de la majeure partie des ministres à leur poste, estimant que le changement annoncé par le président Alpha Condé n’aura pas lieu dans ces conditions. Il pense même que la souffrance de la population va augmenter en raison de la mauvaise gouvernance, caractérisée par la corruption et les détournements des deniers publics.

Elhadj Ibrahima Kalil Diallo, secrétaire général du PEDN

« Le professeur Alpha Condé est en train de gérer le pays en dictateur, et nous sommes conscients que le peuple de Guinée souffre. Aujourd’hui, si les jeunes sont en train de fuir leur pays, c’est parce qu’il n’y a pas de travail. Les opérateurs économiques n’ont pas confiance puisque Alpha Condé est en train d’installer un gouvernement de dictature. Donc, la position du PEDN, c’est de combattre cela. Le président Alpha Condé a parlé de changement, mais il a reconduit son Premier ministre et les mêmes membres du gouvernement, alors que certains d’entre eux sont accusés de détournement.

Compte tenu de tout ça, nous pensons qu’il n’y aura absolument rien, nous allons continuer à connaître l’augmentation de la souffrance. Une question a été posée au président Alpha Condé, à savoir qu’est-ce qu’il pense de la première République et de la deuxième République, il dit qu’ils n’ont rien fait. Mais lui, on a vu des gens qui ont détourné pendant son premier et son deuxième mandat, personne n’a été inquiété par la justice », a fustigé l’opposant, tout en annonçant que son parti va combattre l’impunité et l’injustice.

Lansana Kouyaté

En parlant justement de l’injustice, le secrétaire général du parti dirigé par Lansana Kouyaté dénonce la détention de centaines de personnes, incarcérées depuis plusieurs mois à la maison centrale de Conakry en raison de leur opposition au troisième mandat du président Alpha Condé. « Aujourd’hui, plus de 300 personnes continuent de croupir en prison du fait qu’ils se sont opposés au comportement dictatorial et la mauvaise gouvernance du professeur Alpha Condé. Donc, le PEDN est contre ces arrestations et exige leur libération », a dit le doyen Elhadj Ibrahima Kalil Diallo.

Ismaël Diallo pour Guineematin.com

Tel. 624 69 33 33/664 75 92 96

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin