C’est un véritablement cri de colère et d’inquiétude de la part de la première autorité préfectorale de Dalaba. A l’occasion d’une rencontre organisée dans la salle de réunion de la mairie avec les parents d’élèves et quelques autorités locales, le préfet, Boubacar Barry, a mis en garde les élèves qui sèchent les cours pour aller se la couler douce dans la forêt classée de Tangama et aux alentours de « Sub Hôtel ». Le préfet de Dalaba a menacé de demander aux forces de sécurité de « ramasser » dans ces boites tous les élèves qui s’y trouveront pendant les heures de cours, notamment entre 8 heures et midi, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture.

C’est devant le maire, les chefs de quartier, les présidents de district, les sages et les parents d’élève de la commune urbaine de Dalaba que le préfet, Boubacar Barry, a exprimé son mécontentement, avant-hier, vendredi 05 mars 2021. Dans un langage aussi clair que direct, la première autorité préfectorale de Dalaba a d’abord fait observer qu’un grand nombre d’élèves du « Collège du Centre » et du « Lycée Behanzin » font actuellement l’école buissonnière. Ceci, en dépit de la présence des enseignants dans les classes pour dispenser les cours.

« Sachez que nos enfants n’étudient pas ! Ils ne vont pas à l’école, ils sont dans cette forêt derrière le collège. Donc, les parents n’ont qu’à prendre leurs responsabilités pour gérer la situation de ces enfants là… Si vous avez eu le courage de les envoyer à l’école, ayez le courage de les contrôler aussi. Si vous dites que vos enfants sont des patrons, ils ne doivent pas être corrigés ni à la maison, ni à l’école, difficilement ils pourront s’en sortir dans l’éducation », a prévenu le préfet Boubacar Barry.

Boubacar Barry, préfet de Dalaba

Face à la recrudescence de la délinquance juvénile qui menace sa préfecture, la première autorité de Dalaba a promis de sévir contre les élèves qui abandonnent les cours pour des escapades dans la forêt. D’ailleurs, le préfet, Boubacar Barry, a menacé d’envoyer les forces de sécurité aux trousses de ces élèves qui font semblant d’étudier et qui promeuvent déjà un taux d’échec scolaire élevé dans sa juridiction géopolitique.

« Je ne le souhaite pas, mais si on dit que Dalaba a zéro admis au BEPC, cela va jouer sur moi ; parce que je suis aujourd’hui le premier responsable de cette préfecture… Désormais, je vous préviens, dites aux élèves de ne pas se mobiliser dans la forêt ou sur les rues pendant que les autres sont en classe. S’ils ne sont pas occupés, nous allons les faire occuper ; ça, je vous le dis. Les forces de sécurité sont là (…), si les enfants refusent d’étudier, je leur dirais de les ramasser dans la forêt pendant les heures des études. En ce moment, pour récupérer un enfant, il faudra payer 25 000 ou 30 000 francs. Là, vous (les parents d’élève) saurez que je suis au sérieux. Ça ne peut plus continuer comme ça », a martelé le préfet Boubacar Barry.

De Dalaba, Hammady Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin