Assassinat d’Elhadj Doura : « je n’ai pas pris part à l’enlèvement de ce vieux », se défend Dady Bah

feu Elhadj Abdourahmane Diallo

Comme annoncé précédemment, le procès des auteurs présumés de l’enlèvement et de l’assassinat de l’opérateur économique guinéen, Elhadj Abdourahamane Diallo (plus connu sous le nom d’Elhadj Doura), s’est poursuivi ce lundi, 1er novembre 2021, devant le tribunal criminel de Dixinn. Et, après la déposition de l’accusé Oury Diallo en fin de matinée, c’est Mohamed Dady Bah (agent publicitaire) qui a été appelé à la barre dans l’après-midi. Il est le 17ème accusé à comparaitre dans cette affaire devant cette juridiction de première instance. Et, sans surprise, il a plaidé non coupable des faits qui lui sont reprochés, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Dans cette affaire, Mohamed Dady Bah est poursuivi pour « abstention délictueuse ». Et, à la barre, il a nié avoir eu une quelconque implication dans l’enlèvement et l’assassinat du vieux Elhadj Doura Diallo.

« C’est dans le journal Afrique de Rfi que j’ai appris qu’il y a eu enlèvement d’un opérateur économique en Guinée. Et, c’est Abdoul Malick Koné, à l’époque directeur centrale de la police judiciaire, qui m’a montré pour la première fois la photo de feu Elhadj Doura Diallo. Je ne l’ai jamais connu et je n’ai jamais entendu parler de ce vieux auparavant. Moi, je n’ai pas pris part à l’enlèvement de Elhadj Doura. Je n’ai pas participé à la séquestration de ce vieux, je n’ai pas aidé, ni facilité à son enlèvement, je n’ai reçu aucune rançon. Seulement, je connaissais Elhadj Mamadou Diallo (l’un des cerveaux présumés de cette affaire) et Therno Ciré  Sow (Kam’s) », s’est défendu Mohamed Dady Bah.

Interrogé sur ses relations avec Elhadj Mamadou Diallo et Thierno Ciré Sow (tous deux accusés dans ce dossier), Mohamed Dady Bah s’est pressé de répondre : « J’ai connu Elhadj Mamadou Diallo en prison. J’avais un problème domanial à Kobayah avec Mounir, un membre du CNDD.  Je suis allé gâter son bâtiment avec des jeunes. On m’a interpellé et on m’a mis en prison pour ça. C’est en ce moment que Elhadj Mamadou Diallo m’a trouvé en prison. C’était en 2010. Elhadj Mamadou Diallo m’a dit qu’il venait de l’Europe et il a un problème avec un transitaire. Et, c’est ce dernier qui l’a mis en prison pour coups et blessures volontaires. Mais, Elhadj Mamadou Diallo  n’a pas fait deux semaines, il est sorti en prison. Moi aussi, trois semaines après, je suis sorti de la prison. Mais, comme on avait échangé des numéros, je l’ai appelé pour lui dire que je suis sorti. Je suis venu le retrouver dans le grand magasin de distribution de Cellcom à Madina où il est agréé comme distributeur. Il m’a remis des cartes de recharge d’une valeur de 50 millions de francs guinéens pour revendre. Mais, je n’ai jamais soupçonné que Elhadj Mamadou Diallo peut être dans les affaires de kidnapping. Jamais.

Pour le cas de Thierno Ciré Sow (Kam’s), c’est un promotionnaire. J’ai fait le collège et le lycée avec lui à Kipé. Mais, moi je n’ai jamais connu Kam’s dans ces genres d’affaires d’enlèvement où assassinat. J’ai été interpellé par les agents le 13 décembre 2017. J’ai été gardé 45 jours à la gendarmerie de Matam avant d’être déféré à la maison centrale de Conakry », a expliqué Dady Bah devant le tribunal.

Finalement, le tribunal a renvoyé l’audience au 15 novembre prochain pour la suite des débats dans cette affaire.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel:620 589 527/664413227

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS