Vandalisme de la RTG Boulbinet : voici ce qui est en train d’être fait pour relancer cette station

Dans la nuit du 05 au 06 septembre dernier, la RTG2 Boulbinet a été victime d’attaque et de vandalisme. Les malfaiteurs ont pillé tout le contenu dans cette station de la radio télévision guinéenne. Ainsi, près de deux mois après cette attaque (perpétrée quelques heures après le coup d’Etat qui a renversé le régime d’Alpha Condé), un reporter de Guineematin.com est allé ce mardi, 02 novembre 2021, à la rencontre d’Elhadj Oumar Camara, le directeur de la télévision de la RTG 2, pour voir ce qui est en train d’être fait pour relancer cette station mère témoin de l’histoire contemporaine de la Guinée.

Et, visiblement, le choc est encore grand chez ce responsable de cette station. D’ailleurs, il n’a pu s’empêcher de revoir sur l’état dans lequel les malfaiteurs ont laissé ce patrimoine national après leur sale besogne.

C’est un choc moral indescriptible. Vous vous parlez des bureaux ; mais, chez nous,  il y a autres choses. Ce sont les studios où tout a été arraché, vandalisé. Il n’y a plus rien dans les studios de la radio et de la télévision, tout a été arraché et saccagé. C’est ce qui fait le plus mal. Les bureaux c’est pour l’administration. On parle de bureaux, parce qu’il y a la technique, il y a la radio et la télévision. Mais, quand ces deux supports n’existent plus, ça fait très mal. Au niveau de la DAAF, tous les travailleurs n’étaient pas payés. Dès le lendemain, vous auriez dû voir ces coffres-forts dans les rues. Les coffres-forts ont été effectivement délocalilisés, sortis et brisés. Pour la somme qui a été dérobée, je suis mal placé pour le dire, mais, je sais quand-même que l’argent a été vidé. Parce que les coffres-forts étaient là dans les rues de Boulbinet et d’autres dans la cour de la RTG », a expliqué Elhadj Oumar Camara avec beaucoup d’indignation.

Pour ce qui est des actions qui sont en train d’être menées pour faire renaître de cette station de radio et de télévision de ses cendres, Elhadj Oumar Camara assure que les autorités de la transition (le CNRD) ont déjà effectué des visites sur les lieux pour dresser un constat. Ce responsable de la télévision nationale pense qu’il y a encore de l’espoir que la RTG Boulbinet se relève et reprenne sa marche vers des lendemains meilleurs.

El Oumar Camara, Directeur de la télévision RTG Boulbinet

« En bon croyant, nous disons tout simplement que ce sinistre augure certainement de très belles choses et je ne le dis pas fortuitement. La preuve, au jour même du sinistre, des délégations ont commencé à défiler ici pour voir l’immensité de la catastrophe avec le colonel Balla Samoura. Ils ont fait un tour, il y a au moins 5 à 6 délégations. Il y a eu la police scientifique, un film a été fait avec commentaire, un rapport technique s’en est suivi. Au moment où je vous parle, le CNRD détient toutes les bandes roches avec un commentaire et un rapport technique. Donc, c’est dire que quelque part, ils sont profondément touchés. Mais, ça ne s’est pas arrêté là. Des rapports ont été faits, on a été entendu et c’est effectivement leur problème. Des promesses ont été faites,  nous ne sommes pas abandonnés, on a l’espoir. Au moment où je vous parle, des dispositions sont effectivement prises. Donc, les choses sont en cours d’être réalisées. Ce qui est clair, c’est qu’il y a eu une attention toute particulière. C’est le matériel qui a été saccagé. Les gens continuent à faire leur boulot. On a nos petits appareils pour faire ce qu’on peut, les remonter à Koloma ou les garder ici pour une production future. On ne reste pas les bras croisés. C’est vrai qu’il n’y a plus rien ici, tout a été saccagé, des portes détruites ; mais, en attendant, nous restons quand-même actifs à notre métier, on essaie d’écrire, on essaie de réfléchir » a indiqué Elhadj Oumar Camara.

El Oumar Camara, Directeur de la télévision RTG Boulbinet

Par ailleurs, le directeur de la télévision à la RTG2 Boulbinet a exprimé son souhait de voir les services de sécurité mettre mains sur les commanditaires et les auteurs du vandalisme dont cette station de radio et de télévision a été victime.

« Même si les commanditaires de cet acte de vandalisme ne sont pas encore connus, nous attendons fermement le résultat du rapport de la police scientifique afin de rendre justice. Il vous souviendra que le président du CNRD a dit que c’est la justice qui est désormais la boussole. On ne restera pas les bras croisés, la police scientifique a fait son travail et nous attendons les résultats », a laissé entendre Elhadj Oumar Camara.

Mohamed Guéasso DORÉ pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS