Moussa Para sur le choix des membres du CNT : « il n’y a pas de problèmes au niveau des organisations paysannes »

Moussa Para Diallo, président de confédération nationale des organisations paysannes de Guinée

Contrairement à beaucoup d’autres entités, les organisations paysannes n’ont pas de difficultés par rapport au choix de leurs représentants au CNT (Conseil national de la transition). C’est en tout cas l’annonce faite ce jeudi, 11 novembre 2021, par Moussa Para Diallo, le président de la confédération nationale des organisations paysannes de Guinée, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters. Il s’est exprimé sur la question au sortir d’une rencontre avec le secrétaire général du ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation, tenue au Palais du peuple, à Conakry.

Moussa Para Diallo, président de confédération nationale des organisations paysannes de Guinée

« Le secrétaire général du ministère de l’Administration du territoire nous a expliqué comment faire les dossiers et déposer les candidatures au niveau du ministère. Pour ma part, j’ai pris la parole pour les remercier d’avoir invité les organisations paysannes et de leur avoir accordé deux places au CNT. C’est quelque chose de très important, parce que ce sont les paysans qui nourrissent un pays. Et l’indépendance d’un pays commence par l’autosuffisance alimentaire. Si vous voyez qu’il y a des pays qui dictent la loi au niveau mondial, c’est parce qu’ils nourrissent correctement leurs populations.

Donc, il serait bon qu’on travaille aussi à nourrir notre population en quantité et en qualité pour que les gens se retrouvent de moins en moins dans les hôpitaux avec le diabète, la tension, etc. Donc, je leur ai dit aussi de ne pas tout voir au niveau du ministère, il faut sortir un peu, aller à l’intérieur du pays pour que les uns et les autres puissent dire leurs maux face à ce qui se passe actuellement dans le pays. Nous, on a déjà fait un travail préliminaire, on a invité toutes les organisations relevant de notre structure à venir à Conakry pour discuter justement de notre représentation au CNT, ce qui fut fait.

On s’est retrouvés avec les gens de la Haute Guinée, de la Forêt, de la Basse Guinée et de la Moyenne Guinée pour discuter à la fois avec les éleveurs, les agriculteurs, donc il n’y a pas de problèmes à notre niveau. Si chacun veut être membre du CNT, ça ne marchera pas. Donc, pour nous, ce qui est important, c’est de choisir des représentants de façon consensuelle. C’est ce qu’on a fait au niveau de la confédération des organisations paysannes en Guinée », s’est félicité Moussa Para Diallo.

Mamadou Yaya Petel Diallo pour Guineematin.com 

Tel: 622 67 36 81

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS