La série noire des éboulements se poursuit en Haute Guinée avec son cortège de morts et de blessés. Le dernier cas s’est produit dans la journée de ce mardi, 28 juillet 2020, au district de Missiman, relevant de la commune rurale de Mörödou, à 25 kilomètres de Mandiana. C’est un orpailleur, du nom de Bandjou Mara, qui a été tué dans cet éboulement survenu dans une mine interdite d’accès, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Selon des informations recueillies auprès du poste de police de Missiman, la victime s’appelle Bandjou Mara, marié à une femme et père de deux enfants, originaire de Kouroussa. L’éboulement s’est produit dans une mine d’or appelée Koumdou. « Le jeune a été retrouvé à 12 heures 30 par l’effort de la Croix Rouge. L’accident a eu lieu dans une mine d’or interdite par les administrateurs », a dit un agent.

Joint par Guineematin.com au téléphone, Mamady Konaté, l’administrateur de la mine, a expliqué à notre reporter qu’ils ont tout fait pour empêcher les citoyens de se rendre sur ces mines sauvages. « On a tout fait pour empêcher l’exploitation de ces mines dégradées. Mais en ce moment précis d’approche de la fête de Tabaski, ils passent par tous les moyens pour avoir leur consommation », a regretté monsieur Konaté.

De Mandiana, Mamady Konoma Kéita pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin