Les administrateurs scolaires de la ville de Faranah étaient dans la rue hier, mercredi 27 janvier 2021. Ils ont manifesté pour exiger leur prise en compte dans le paiement des primes d’incitation des enseignants, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Les directeurs d’écoles primaires, principaux de collèges et tous les autres membres du personnel d’encadrement des établissements scolaires de Faranah se disent victimes d’injustice. Car eux, ne bénéficient pas des primes d’incitation accordées depuis l’année dernière aux enseignants en situation de classe. Une « injustice » contre laquelle ils ont décidé de lutter pour exiger leur rétablissement « dans leurs droits ». C’est dans ce cadre que plusieurs d’entre eux se sont rassemblés ce mercredi devant la Direction Préfectorale de l’Education (DPE) pour se faire entendre.

« Depuis qu’ils ont commencé à payer les primes d’incitation, les encadreurs n’ont eu aucun franc, alors que les enseignants en situation des classe ne font pas la moitié du travail des encadreurs. C’est nous les encadreurs qui sommes appelés gardiens d’écoles. Nous sommes à l’école de 7 heures à 18 heures. C’est nous qui ouvrons et fermons les écoles. Alors, si toi encadreur, les personnes que tu gères reçoivent des primes et que toi tu n’as rien, c’est vraiment une difficulté.

Et, si on rappelle l’historique de la grève des enseignants, c’est nous les encadreurs qui avons fait que la grève a pris fin. On sensibilisait, on dorlotait les enseignants, et on a utilisé nos unités pour appeler ces enseignants au téléphone. Donc, si notre effort va à l’eau, vraiment on ne comprend pas. On a beaucoup patienté, mais trop c’est trop », a déclaré Lancinet Doumbouya, le directeur de l’école primaire du Camp militaire.

Les manifestants ont été reçus par le directeur préfectoral de l’éducation, qui les a rassurés que leur revendication sera prise en compte. A l’issue de la rencontre, Kandas Camara, proviseur du lycée régional d’application Gamal Abdel Nasser de Faranah, a annoncé qu’ils suspendent leur mouvement de protestation pour 72 heures. « Le DPE nous a reçus à bras ouverts. Après notre discours, il nous a expliqué que le département a déjà donné l’instruction d’envoyer la liste de tous les enseignants qui ne bénéficient pas de ces primes d’incitation. Donc, nous lui donnons 72 heures pour que notre réclamation soit satisfaite à 100% ».

En attendant, le directeur préfectoral de l’éducation demande aux encadreurs de reprendre le travail. « Tout ce que je peux vous demander, c’est de rester calmes, c’est de reprendre l’encadrement et rester à l’attente. Vos revendications vont être remontées et les chefs prendront des dispositions. Il n’y a pas de société sans encadreurs, il n’y a pas de regroupement sans encadreurs.

Si ces dirigeants-là ne sont pas satisfaits, ils ne sont pas pris en compte, la société qu’ils dirigent ne pourra pas travailler. Puisqu’on nous a demandé de remonter la liste des enseignants en situation de classe qui n’ont pas encore bénéficié de leurs primes d’incitation, je ferai tout. J’ai déjà posé le problème, et je vais reposer le problème pour qu’on pense à eux aussi », a dit M. Sayon Didi Oularé.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com 

Tel : 00224620241513/660272707

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin