Des responsables religieux de Guinée en conclave au secrétariat général des Affaires religieuses, le jeudi 10 septembre 2020.

Les autorités religieuses de Guinée sont très remontées contre la profanation des mosquées enregistrée la semaine dernière à Kankan. Elles dénoncent un acte honteux et annoncent le dépôt d’une plainte contre X pour réclamer toute la lumière sur cette situation, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Au moins 110 responsables et leaders religieux étaient réunis ce jeudi, 10 septembre 2020, au centre islamique de Donka, sous l’égide du Secrétaire général des affaires religieuses, Elhadj Aly Jamal Bangoura, pour se prononcer sur la profanation de six mosquées à Kankan. A l’issue de cette rencontre, les participants ont rendu publique une déclaration dans laquelle ils dénoncent avec vigueur et condamnent fermement ce qui s’est passé dans ces lieux de culte, où des individus non identifiés se sont introduits pour brûler des livres coraniques et y déposer des excréments humains.

Ils fustigent un « acte honteux qui éclabousse l’image de marque et de fierté dont l’islam a toujours bénéficiée à Kankan » et estiment que cela ne doit pas rester impuni. C’est pourquoi d’ailleurs, les responsables du département des affaires religieuses, en commun accord avec le Haut Conseil islamique, le Conseil chrétiens de Guinée, le président du Conseil guinéen de la fatwa, les leaders religieux et les imams entre autres, ont promis de porter une plainte contre X.

« La réunion demande aux responsables religieux (Inspections régionales, Bureaux préfectoraux et communaux de Kankan de porter plainte contre X auprès des autorités judiciaires de cette ville en vue de traquer et démasquer les auteurs de cette forfaiture ». Cette réunion a recommandé également au département des affaires religieuses, la mise en place d’une commission de suivi qui travaillera en étroite collaboration avec les autorités judiciaires et religieuses de Kankan jusqu’à l’aboutissement du dossier.

Par ailleurs, les autorités religieuses appellent à l’organisation d’une journée de prière dans tout le pays pour implorer le pardon d’Allah. Elles demandent aussi au gouvernement de renforcer la sécurité autour des lieux de culte musulmans et chrétiens pour éviter la répétition de pareils actes.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com
Tél : 628 08 948 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com