Ebola, Football, Guinée, Conakry, fédération La maladie à virus Ebola continue de faire des victimes dans notre pays. Selon un communiqué que la coordination a rendu public ce samedi 6 décembre, il y a eu, jusqu’au 4 décembre, 1 158 décès et 1 963 cas confirmés. Et, selon cette communication, Ebola continue à sévir dans 17 préfectures : Macenta, Nzérékoré, Guéckédou, Beyla, Lola, Kindia, Kankan, Siguiri, Faranah, Conakry, Coyah, Forécariah, Kérouané, Dubréka, Kissidougou, Kouroussa et Dabola.

Du début de l’épidémie jusqu’à la date du 04 Décembre 2014 à 18 heures, la Guinée a enregistré 2199 cas dont 1373 décès (62.4%) répartis comme suit :

–       Cas confirmés : 1963 dont 1158 décès (58.9%),

–       Cas probables : 215 dont 215 décès,

–       Cas suspects : 21.

Au total 728  personnes confirmées sont sorties guéries des centres de traitement (soit 37%).

Dans la journée du 04 Décembre 2014, le nombre de cas hospitalisés dans les différents centres de traitement du pays est réparti comme suit :

–       CTE de Guéckédou : 37 cas sont hospitalisés,  dont 27 cas confirmés  qui proviennent de Macenta : 10; Kérouané : 1 ;  Nzérékoré : 4 ; Faranah : 2; Siguiri : 2 ; Kankan : 1 ; Beyla: 1 ;  Lola : 1 et Kissidougou : 7 ; et 10 cas suspects venant de Macenta : 5 ; Kissidougou : 4 et Dabola : 1.

–       CTE de Macenta : 22 cas dont 15 confirmés et 7 suspects sont hospitalisés.

–       CTE de Conakry : 36 cas dont 26 cas confirmés et 10 cas suspects sont hospitalisés.

–       CTE de Nzérékoré : 07 cas dont 2 confirmés et 5 suspects sont hospitalisés.

–       CDT de Kérouané : 05 cas confirmés sont hospitalisés.

–       CDT de Siguiri : 04 dont 2 confirmés et 2 suspects sont hospitalisés.

–       CDT de Forécariah : 0 cas.

Ce qui fait un total de 111 cas dont 77 confirmés et 34 suspects dans les centres de traitement du pays.

CONSTATS

Nombre de préfectures nouvellement touchées cette semaine : 0 ;

Nombre de préfectures antérieurement touchées ne notifiant pas de cas depuis plus de 42 jours (Foyers calmes) : 04 (Boké, Pita, Dalaba et Télimélé) ;

Nombre de foyers ayant notifié au moins un cas durant les 21 derniers jours (Foyers actifs) : 17 (Macenta, Nzérékoré, Guéckédou, Beyla, Lola, Kindia, Kankan, Siguiri, Faranah, Conakry, Coyah, Forécariah, Kérouané, Dubréka, Kissidougou, Kouroussa et Dabola) ;

Nombre de préfectures n’ayant jamais été touchées par l’épidémie : 9 (Fria, Mandiana, Gaoual, Koundara, Lélouma, Mali, Labé, Koubia et Tougué).

ACTIVITES REALISEES :

1-      Ouverture du Centre de formation des agents de santé spécialisés à la lutte contre l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola, sis à Manéah (Coyah) ;

2-      Réception de 50 agents de santé venus des pays de la CEDEAO pour prendre part à l’effort commun de riposte contre l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola ;

3-      Distribution de six ambulances offertes par l’OOAS aux préfectures de Lola, Kouroussa, Siguiri (Kourémalé), Kankan, Kissidougou et la Ville de Conakry ;

4-      Livraison de thermoflashs à Siguiri et Kankan ;

5-      Mission d’appui au centre de transit de Kérouané pour l’amélioration de la prise en charge des malades ;

6-      Virement sur le compte de la Société Euroma-Guinée, des fonds programmés pour la remise en état des sites de diffusion de 15 radios rurales et communautaires ;

7-      Finalisation de la boîte à images de la riposte guinéenne à Ebola ;

8-      Poursuite de transfert de compétences aux équipes techniques de prise en charge des malades dans les centres de traitement Ebola de Guéckedou et de Conakry en collaboration avec la Croix-Rouge française basée à Macenta ;

9-      Suivi électronique des contacts par Smartphone.

ACTIVITES EN COURS 

  1. Elaboration et mise en place d’une base de données intégrée pour la gestion harmonisée de l’information au niveau des trois pays les plus touchés par l’épidémie d’Ebola ;
  2. Renforcement des activités de contrôle sanitaire à l’aéroport et le long des frontières maritimes et terrestres ;

 

MESSAGE – CLE :

Eviter le transport des corps de personnes décédées des suites d’Ebola, c’est contribuer à la rupture de la chaîne de contamination interhumaine.

 

Facebook Comments