Siège de la préfecture de MaliDepuis le 28 septembre 2015, alors que les leaders politiques guinéens étaient en campagne électorale, Mamadou Kalil Diallo, journaliste à la radio rurale de Mali, est suspendu de ses fonctions. Selon le journaliste, on lui reproche d’avoir lu (pendant 45 mn), un communiqué annonçant l’arrivée du président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, dans cette préfecture.  

Mamadou Kalil Diallo

Mamadou Kalil Diallo, suspendu

Interrogé par la radio BTA Fm (Labé), Mamadou Kalil Diallo, avait accusé le préfet de Mali d’être derrière sa suspension. « Mon directeur m’a dit que le préfet voulait qu’il me retire l’antenne pendant toute la campagne électorale. Mais, qu’il voulait que la suspension se passe dans la clandestinité. J’ai compris finalement que le Directeur n’osait pas le préfet. Car, selon les explications, la direction générale des radios rurales de Guinée voulait révoquer le directeur de ses fonctions… C’est donc le préfet qui est intervenu pour ne pas que la révocation ait lieu.  Et, comme le préfet accuse désormais  le Directeur de l’avoir salie dans cette affaire, seule la position administrative  de cette autorité préfectorale qui pourra débloquer le problème sans qu’il n’y ait d’incident. J’ai échangé avec mon directeur, mais il a sollicité que j’aille voir le Préfet pour que ce dernier me donne le feu vert afin que je reprenne le travail », dit Mamadou Kalil qui est au service de la radio rurale de Mali depuis déjà 5 ans.

A en croire le journaliste suspendu, de nombreuses démarches ont été menées auprès du préfet pour qu’il puisse reprendre ses activités ordinaires au sein de cette radio rurale. « Une délégation du comité local de développement de la radio, une autre de la nouvelle équipe communale, ainsi que ma famille s’étaient rendues chez le préfet pour faire des plaidoyers. Je suis donc à l’écoute », a-t-il ajouté.

Par contre, le préfet de Mali, monsieur Harouna Souaré, interpellé sur le sujet, a tout d’abord apporté un démenti formel et catégorique à ces accusations avant de conditionner son éventuel plaidoyer pour que Mamadou Kalil Diallo puisse reprendre ses activités. « Je considère cela comme des accusations car ce n’est pas de mes attributions de suspendre un journaliste. Ces commissions sont venues me voir pour faire des plaidoyers parce qu’elles estiment que je suis en mesure d’intervenir à un certain niveau pour que le journaliste reprenne son travail. Mais, étant donné que l’intéressé pense que je suis à la base de sa suspension, j’ai dit à ces commissions, pour que je fasse un plaidoyer en sa faveur, je demande au journaliste d’aller reconnaitre que je ne suis pas à l’origine de l’arrêt de ses activités à la radio où il avait  annoncé que c’est moi qui l’ai suspendu », a notamment dit le préfet de Mali.

Invité sur les ondes de la même radio, BTA Fm, le directeur de la radio rurale de Mali, Souleymane Kankouma Diallo, qui avait reçu un avertissement de ses supérieurs hiérarchiques, a fait une toute autre annonce ! Pour lui, Mamadou Kalil Diallo était en congé annuel d’un mois et non en suspendu. Un congé qui a pourtant dépassé largement les délais. Et, malgré cela, Mamadou Kalil peine toujours à reprendre ses activités.

Affaire à suivre !

De Labé, Yayé Aissata Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620036665

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin