Syndicaliste0Le mouvement syndical guinéen a tenu ce jeudi 4 février, à la Bourse du travail, une réunion qui a abouti au maintien du mot d’ordre de grève générale et illimitée à partir du 15 du mois courant. En marge de la rencontre, le secrétaire général de la Fédération Syndicale Professionnelle de l’Education a tenu à avertir les politiciens sur toute tentative de récupération de leur mouvement, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Kasmir Diawara a invité les leaders des partis politiques à se mettre à l’écart de la grève : « nous ne sommes ni politiques, ni antipolitiques, nous sommes neutres. Nous voulons que les politiciens aillent loin de nous, parce que généralement c’est eux qui tourmentent le mouvement pacifique  des acteurs sociaux », a-t-il dit.

Sur un autre plan, le syndicaliste a rappelé les différentes étapes qui ont conduit à la situation actuelle de blocage. Selon Kasmir Diawara : « le Gouvernement, à travers toutes les difficultés qui nous ont été présentées, montrait qu’il n’y avait pas de recettes auxquelles on pouvait recourir pour pouvoir combler le vide que poserait la baisse du prix du carburant et que le carburant demeurait la seule ressource sur laquelle on pouvait miser pour pouvoir financer les dépenses. Nous avons bien compris cela. Mais, tout de même, c’est la même réalité qu’au Sénégal, ils ont baissé de 40 FCFA et quand on évalue c’est entre 500 et 600 FG’’, a-t-il expliqué.

Appelant les travailleurs à respecter le mot d’ordre de grève par l’arrêt temporaire du travail, monsieur Diawara a tout de même rappelé que la grève n’est pas un mouvement de révolte. « La grève doit éviter d’avoir un caractère d’insurrection ou de confrontation. S’il n’y a pas un accord avant le 15 février, nous demanderons à tous nos travailleurs de rester à la maison. La grève ne se fait pas dans la rue, ne circulerons que des responsables, des élus syndicaux qui passeront voir l’exécution de la grève », a-t-il indiqué.

Yacine Sylla pour Guineematin.com

Tel : (+224) 628 71 71 56

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin