Alpha Condé et Cellou DaleinDepuis la dernière marche de l’opposition, le 16 août 2016, le président Alpha Condé avait semblé changer son fusil d’épaule. Recevant avec grands sourires un Cellou Dalein fermé et énervé, le 1er septembre 2016, au palais présidentiel, le chef de l’Etat avait promis de faire installer « très bientôt » le chef de file de l’opposition dans ses fonctions. En langage clair, Alpha Condé avait promis de donner à Cellou Dalein Diallo tous les avantages liés au statut de chef de file de l’opposition adopté préalablement par l’Assemblée nationale : bureaux, véhicule, agents de sécurité et surtout beaucoup d’argent ! Ce qui n’a pas laissé le visiteur indifférent…

alpha-cellou-et-hadjaMontrant une réelle décrispation politique et une autre image de notre cher pays, le président de la République s’était même rendu au domicile du président de l’UFDG lorsque ce dernier avait perdu son grand frère. Et, ce n’est même pas l’émotion du décès qui avait retenu l’attention, les deux « adversaires » avaient échangé des mots tellement sympathiques que les « jaloux » les ont rebaptisés « les hauts partenaires » ! Mêmes les accords politiques du 12 octobre ont été signés à la faveur de ce « printemps politique »…

Seulement, selon certaines mauvaises langues, le téléphone sonne de moins en moins entre les deux personnalités qui dirigent les deux plus grands partis de la République (le RPG et l’UFDG). Pourtant, Cellou Dalein Diallo n’a toujours pas été installé aux bureaux de chef de file de l’opposition. Alors qu’il est de plus en plus combattu au sein de l’opposition. Faya Millimono avait même menacé de « couper le fil » et de réduire le patron de l’UFDG en un « point », précisant que si Elhadj Cellou Dalein est considéré comme chef, c’est qu’il y a un fil. Le jour où nous allons quitter derrière lui, il devient un point »…

Et, ce n’est pas le jeune, considéré jusque-là comme fidèle lieutenant, Mouctar Diallo des NFD qui vient à la rescousse de son grand frère ! L’ancien ministre de l’Elevage veut devenir maire de Ratoma et « récupérer » ainsi le bastion « imprenable » de l’UFDG. Mais, ça, c’est une autre histoire (nous y reviendrons).

Bref, la dernière sortie musclée du président de la République qui promet désormais de vivre en bonne santé pendant cent ans et qui, surtout, criait à tue tête « à bas les aigris », à l’occasion de l’inauguration du « Grand Marché de Conakry », le samedi 10 décembre, contraste étrangement au volontariste qui voulait repartir chez les Dalein à l’occasion d’une cérémonie heureuse comme un baptême… Et, le dernier communiqué de la présidence de la République invite « tout le monde » ou presque demain, à Sékhoutouréaya, sauf le chef de file de l’opposition ! Alpha Condé parlera ainsi de la sécurité avec les présidents des institutions républicaines, les ambassadeurs et autres sans la silhouette de son « Haut Partenaire ». C’est dire que Baïdy Aribot et les autres républicains peuvent pouffer de rire ! Alpha Condé semble bien vouloir renoncer à « son deal » avec Elhadj Cellou Dalein Diallo…

Nouhou Baldé pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin