Boubacar Azoka Bah, rédacteur en chef de Lynx Fm

La lutte contre le Covid 19 est prise très au sérieux dans plusieurs rédactions des organes de presse (journaux, radios et télévisions) à Conakry. C’est le cas notamment chez nos confrères de la radio Lynx Fm où le rédacteur en chef, Boubacar Azoka Bah, interrogé par un journaliste de Guineematin.com, a annoncé une batterie de mesures qui visent à protéger son personnel. Et, ces mesures vont de l’installation des kits de lavages des mains à l’instauration du « télétravail », a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon notre confrère, dès l’apparition du COVID-19 en, des dispositions ont été prises pour protéger le personnel de Lynx Fm. Et, avec l’inquiétante progression de cette maladie, ces dispositions ont été renforcées.

« Avec l’installation de l’Etat d’urgence sanitaire et le couvre-feu, nous avons pris une note de service pour le fonctionnement de la rédaction. Par exemple, au niveau du service technique, on pouvait retrouver 3 à 4 techniciens pour la journée. Désormais, ces techniciens sont repartis par tranche horaire. C’est un seul qui sera là de 8 heures à 13 heures. Un autre le remplace de 13 heures à 18 heures et le 3ème commence à 18 heures et fait la nuit. Donc, il n’y aura qu’un seul technicien par tranche », a dit Boubacar Azoka Bah.

Au niveau de la rédaction, il a été décidé que désormais les conseils de rédaction ne se tiendront qu’en présence de 5 personnes. Et, les chaises vont être disposées à plus d’un mètre. « Les autres journalistes vont rester chez eux et proposer des sujets de reportage ou à partir de la rédaction, on leur propose des sujets. A partir de la maison, nos journalistes vont faire leurs papiers, poser leurs voix et envoyer par e-mail. Et, nous allons les corriger pour faire passer dans nos éditions d’informations. Nous avons fait en sorte qu’il y ait un roulement. Le groupe qui vient aujourd’hui ne vient pas le lendemain et vis-versa », a indiqué Azoka Bah.

La présentation n’a pas été épargnée par les mesures de préventions édictées par la direction de Lynx fm. Désormais, c’est un seul animateur qui sera dans le studio pour « la matinale » de cette station de radio. « Les gens ne viendront plus pour faire les directs dans la matinale. Pour les éditions d’informations, au lieu que ça soit un journaliste qui présente de 7 heures à 8 heures 30’, le journaliste qui sera là à 7 heures restera jusqu’à 19 heures. La présence au niveau du studio dans la journée est limitée à 3 journalistes », a ajouté le rédacteur en Chef de Lynx Fm.

Pour les émissions, notamment Œil de Lynx, Azoka Bah précise qu’elles se feront par téléphone. « On fera des appels avec nos invités pour parler de tout ce qui est lié à l’actualité. L’émission Œil de Lynx qui partait de 10 heures à 11 heures 30’ est réduite de 10 heures à 11 heures, en fonction de ceux que nous aurons à inviter en direct. Il n’y aura pas de contact avec les invités, parce qu’on ne fera que des appels. Et, nous n’accepterons plus les visites non autorisées et réglementées au niveau de la rédaction. Sauf le personnel qui peut venir ici. Sinon, toutes les autres visites sont interdites sans demande préalable et sans qu’on ait toutes les informations sur les personnes qui pourraient nous rendre visitent. Et, un peu partout, on a des gels hydro-alcooliques pour que les gens qui viennent puissent également se laver les mains », a-t-il expliqué.

A ses reporters qui seront sur le terrain, le rédacteur en chef de Lynx Fm invite d’observer scrupuleusement les « gestes barrières » de prévention sanitaire. « On a conseillé nos journalistes d’avoir des équipements comme les masques individuels pour se protéger. S’il faut qu’ils tendent nécessairement le micro à quelqu’un, qu’ils respectent la distance de plus d’un mètre et qu’ils désinfectent les appareils dès après l’entretien », a indiqué Boubacar Azoka Bah.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin