Pour freiner la propagation du Covid-19 en Guinée, le président de la République a décrété l’état d’urgence sanitaire à travers le pays avec, entre-autres, l’instauration d’un couvre-feu nocturne sur toute l’étendue du territoire national. C’est pour mettre en application ce couvre-feu que des patrouilles sont organisées en vue de rappeler à l’ordre ceux qui violeraient cette interdiction. C’est dans ce cadre que douze personnes ont été interpellées à Yomou dans la nuit du mardi à mercredi, 08 avril 2020, pour avoir violé cette interdiction, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Jusque là non appliqué sur le terrain à Yomou, le couvre-feu instauré de 21 heures à 5 heures du matin a commencé à être une réalité depuis le lundi 06 avril à Yomou. C’est dans cette dynamique qu’une équipe mixte, composée des policiers et de gendarmes, a procédé à l’interpellation de douze (12) personnes, dont un policier, qui n’ont pas respecté le couvre-feu. Elles sont aujourd’hui dans les locaux du commissariat de police de Yomou.

Joint au téléphone par le correspondant local de Guineematin.com, le colonel Fofana de la police a expliqué à notre reporter dans quelles circonstances les 12 individus ont étés arrêtés par ses argents. « Le couvre-feu avait commencé depuis sa date de publication par le président. Mais, nous avons voulu être très dociles avec la population en les laissant jusqu’à 23h. Mais, nous avons constaté que la population ne veut pas être sous la décision du président. Hier, la décision a changé et nous avons commencé à arrêter. Voilà que dans une seule nuit, 11 personnes ont été arrêtées, plus un policier qui n’était de garde et qui s’est permis de se promener. Il a été aussi mis aux arrêts comme les autres. Mais, nous rassurons que personne n’a été fouillé. Ils tous en cellule et la loi va s’appliquer sur eux », a laissé entendre l’officier de police.

Pourtant, avant qu’on en arrive là, les autorités préfectorales avaient initié de la sensibilisation à travers la radio rurale pour inviter les citoyens de Yomou de rester à domicile après 21 heures.

De Yomou, Michel Anas Koné pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin