Alors que certaines écoles privées sont dans un bras de fer avec leurs enseignants, qui sont en grève, d’autres aussi choquent « leurs clients ». C’est le cas du groupe scolaire Yattaya, qui est accusé de vouloir faire aux parents d’élèves les frais de scolarité de leurs enfants pour les trois derniers mois,  pendant lesquels les écoles sont restées fermées à cause de la crise sanitaire liée au coronavirus. C’est Mamadou Saliou Diallo, un parent d’élève, qui a confié l’information à un reporter de Guineematin.com, tout en dénonçant une situation injuste.

« Tout le monde sait qu’il n’y a pas eu cours au cours des trois derniers mois à cause du confinement dû à la pandémie du Covid-19. Les cours ont débuté avant-hier, lundi 29 juin 2020. A notre grande surprise, il nous a été demandé de payer les frais de scolarité de nos enfants pour les trois mois précédents pendant lesquels il n’y a pas eu cours. Ce qui est vraiment incompréhensible pour nous. Parce que pour nous (les parents d’élèves, ndlr), il y a une triple peine.

Il y a d’abord cette pandémie qui a engendré le confinement et qui a été une source d’inquiétude concernant l’éducation des enfants qui sont restés à la maison, qui n’ont pas reçu d’éducation scolaire pendant ces temps-là. La deuxième peine, c’est qu’on nous demande de payer pour un service qui n’est pas rendu. Et la troisième peine, c’est que nous sommes aussi affectés par la crise, qui est générale… Donc, c’est une mesure qui est injuste », estime ce citoyen.

Tout en se demandant si cette mesure est générale ou si c’est seulement quelques écoles qui décident « d’extorquer de l’argent » aux parents d’élèves, notre interlocuteur interpelle l’Etat sur cette situation. Il exhorte les autorités guinéennes d’intervenir pour protéger les citoyens de l’injustice. « Je demande aux autorités en charge de l’éducation, à l’État, de protéger les citoyens des abus dans tous les secteurs, que ça soit dans le public ou dans le privé. Car, les écoles privées relèvent du ministère de l’éducation nationale qui doit avoir un regard sur leur fonctionnement.

C’est vrai qu’on a entendu le bruit qu’il y a un syndicat des enseignants du privé qui met la pression sur les écoles pour recevoir leurs salaires des trois mois de confinement. Mais vouloir mettre cette charge sur les familles, je pense que c’est injuste. Et c’est à l’Etat de veiller à ce qu’il n’y ait pas d’abus de positionnement de pouvoir de qui que ce soit sur les citoyens », a rappelé Mamadou Saliou Diallo.

Elhadj Amadou Thiam, Proviseur du Groupe Scolaire Yattaya

Interrogé sur cette situation, le proviseur du groupe scolaire Yattaya a démenti cette information. Selon Elhadj Amadou Thiam, il s’agit de simples rumeurs qui découlent d’une incompréhension. « Je tiens à préciser que c’est des rumeurs. Au groupe scolaire Yattaya, comme partout ailleurs, l’année scolaire compte 9 mois. Lorsque les écoles ont été fermées en fin mars, on avait fait 6 mois. Les mois de juin, juillet et août probablement, sont ceux qui vont s’ajouter à ces 6 mois. Donc, nous avons juste demandé aux parents d’élèves de compléter l’année scolaire. Si tu avais payé 6 mois, tu payes maintenant le reste. Mais, on n’a pas demandé à quelqu’un de payer les mois de confinement, ces trois mois ne sont pas pris en compte cette fois », a-t-il précisé.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel. +224 622 07 93 59 § 666 87 93 97

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin