La manifestation des jeunes pour réclamer la construction d’un barrage hydroélectrique en Haute Guinée a été caractérisée par une paralysie totale des activités dans la commune urbaine de Kankan ce mardi, 7 juillet 2020. Boutiques, magasins, banques, marchés et l’administration publique sont restés fermés durant toute la journée, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Tout se passait bien pourtant jusqu’ à ce qu’il soit 8 h ce mardi. Les manifestants ont pris d’assaut toutes les rues de la ville de Kankan pour exiger la construction d’un barrage hydroélectrique en vue d’en finir avec les délestages. Aussitôt, boutiques et magasins ont fermé leurs portes. Les banques, les stations services et les écoles ont suivi la cadence.

Le grand marché Lofèba, le marché Diaka et pratiquement tous les centres commerciaux de Kankan n’ont pas fait exception à cette fermeture forcée. Le centre ville était quasiment désert.

Du quartier Missiran à Kankan-Koura, en passant par le rond-point de M’Balia, les jeunes manifestants y auront régné en maîtres, occupant tous les carrefours pour exprimer leur ras-le-bol.

Les nombreux salons de coiffures et ateliers de coutures n’ont pas été épargnés par la paralysie ambiante.

Aux marchés Sogbè et Dibida, où de nombreuses femmes font leur commerce, l’ambiance était également morose. Quelques-unes étaient présentes alors que la clientèle était aux abonnés absents.

La même paralysie a été constatée dans l’administration où les activités ont été fortement perturbées, notamment à la préfecture, au gouvernorat et à la mairie. Certains services étatiques étaient carrément fermés.

Autant dire qu’à travers leur manifestation de ce mardi, les jeunes ont fait tourner le Nabaya à leur rythme.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin