Honorable Domani Doré, députée du RPG arc-en-ciel, porte-parole de la Mouvance Présidentielle

Les commissaires issus des rangs de l’Opposition, membres de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), sont montés au créneau en début de semaine pour dénoncer le chronogramme pour l’élection présidentielle de 2020. Pour l’honorable Domani Doré, porte-parole de la Mouvance Présidentielle, jointe au téléphone ce jeudi 9 juillet 2020, cette sortie est tout simplement déplorable.

La dénonciation du chronogramme de la CENI par des membres de l’institution passe mal aux yeux de la mouvance présidentielle. Selon la députée Domani Doré, le RPG Arc-en-ciel respecte l’indépendance de la CENI et s’interroge sur la nécessité de faire un déballage sur la cuisine interne de l’Organe de Gestion des Elections. « Le RPG Arc-en-ciel respecte l’indépendance de la CENI, et justement nous savons tous qu’il y a un processus qui permet à cette institution de valider un chronogramme le temps que ça soit entériné par un décret du Chef de l’Etat. A notre niveau, nous respectons le système qui permet à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de justement proposer un chronogramme de ce type et je crois que nous devons tous attendre la réaction du porte-parole de l’institution afin qu’on comprenne mieux cette réaction de ces commissaires qui est encore malheureusement déplorable, celle en tout cas des commissaires issus de l’Opposition. Nous constatons souvent que ce sont les commissaires issus des rangs de l’Opposition qui trouvent toujours une possibilité pour remettre en cause ce qu’ils font au sein de leur institution. C’est une cuisine interne à eux. Nous, nous ne faisons qu’apprécier. »

Pour l’ancienne ministre des Sports, le parti se tourne déjà vers la date du 18 octobre proposée par la CENI pour la tenue du 1er tour de la présidentielle. « A notre niveau en tout cas, nous sommes dans la logique que cette date du 18 octobre est tenable. Nous sommes en train de travailler afin de participer pleinement à l’élection présidentielle prochaine. Par ailleurs, concernant le fichier, vous le savez très bien, lors du double scrutin, ce fichier, à l’issue des propositions et des recommandations de la CEDEAO et de la Francophonie, près de 2 millions de Guinéens n’ont pas pu jouir de leur droit de vote. Aujourd’hui, nous sommes en train d’aller à l’enrôlement qui permettrait à ces Guinéens de pouvoir voter. Il n’y a pas de plus normal que ça », soutient Domani Doré.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin