Cheick Amadou Sow, nouveau militant de l’UFDG

L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), dirigé par l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, vient d’enregistrer une nouvelle adhésion. Après Ismaël Condé, 1er vice maire de Matam, c’est au tour de Cheick Amadou Sow de rejoindre la plus grande formation politique d’opposition du pays. L’ancien président du Mouvement des Jeunes Guinéens de France dit avoir rejoint l’UFDG parce que « c’est la seule formation politique capable de changement la donne » dans une conjoncture compliquée. Il l’a dit à l’occasion d’un entretien accordé à un reporter de Guineematin.com dans la journée d’hier, jeudi 09 juillet 2020.

Membre de plusieurs associations dont le Mouvement des Jeunes Guinéens de France (MJGF), une association dont il a conduit la destinée à un moment, Cheick Amadou Sow décide d’entrer en politique.

Interrogé sur les raisons de son choix d’aller vers l’UFDG, monsieur Sow qualifie Cellou Dalein de leader éclairé à la tête d’un part, le plus en vue, celui qui peut changer la donne dans notre pays. « La motivation par rapport à mon adhésion à l’UFDG, c’est compte-tenu de la situation actuelle. Pour tous les jeunes Guinéens qui se battent, qui sont conscients de la situation catastrophique dans laquelle nous sommes : un président qui piétine la Constitution et qui veut se pérenniser au pouvoir, avec une Assemblée nationale fantoche, une caisse de résonnance. Depuis l’indépendance, la Guinée n’arrive pas à se débarrasser de la mauvaise gouvernance. Donc, il était temps pour moi de m’engager en politique pour contribuer en ma façon au changement de ce système. Et pour moi, l’UFDG est le parti le plus en vue, qui peut changer la donne, parce qu’électoralement il pèse, il a un ancrage national, il a un leader éclairé ; et, il est en pole position pour changer la donne. D’où ma motivation à adhérer dans ce parti », a-t-il expliqué.

Selon Cheick Amadou Sow, c’est la toute première fois qu’il adhère à un parti politique. Pour lui, il faut désormais passer à l’action. « Il ne s’agit plus de critiquer, d’être dans son petit confort. Il faut s’engager dans le combat. Et pour s’engager dans le combat, il est plus souhaitable d’être dans une structure bien organisée, qui se bat pour l’émergence d’une Guinée prospère et émergente. Et pour moi, cette alternative est l’UFDG », a-t-il précisé.

Il faut noter que Cheick Amadou Sow est le fils de feu Dr Almamy Bocar Biro, un des membres fondateurs de l’UFDG. Il y militait depuis le temps de feu Bâ Mamadou et a même été fédéral du parti à Dixinn.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin