Comme partout en Guinée, la région de la Haute Guinée est en proie à un manque criard d’électricité au point qu’un mouvement citoyen pour l’électrification de cette région est né à Kankan et pourrait faire tache d’huile. Alors que Kankan n’en veut plus, c’est Electricité de Guinée (EDG) qui sollicite un second groupe électrogène pour couvrir les besoins de six quartiers de la ville de Mandiana, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le manque d’électricité en Haute Guinée a déjà entraîné des manifestations à Kankan. Mais, la situation de la desserte est encore pire dans la ville de Mandiana.

Alors que les citoyens de Nabaya (Kankan) exigent la construction d’un barrage hydroélectrique, Elhadj Kémoko Keïta, le directeur préfectoral d’EDG à Mandiana, réclame un deuxième groupe électrogène. Selon lui, un tel groupe pourrait permettre de couvrir la totalité des quartiers de la commune urbaine en raison de 6 heures par jour.

Elhadj Kèmoko Keïta, directeur d’EDG Mandiana

« Nous avons commencé à élargir le réseau électrique dans les quartiers périphériques pour une couverture générale. Mais, il nous faut un deuxième groupe électrogène. Avec le seul groupe, nous sommes passés de 9000 à 1500 abonnés, alors que tous les quartiers ont besoin d’extension. C’est la raison pour la quelle nous avons besoin d’un second groupe électrogène pour assurer une couverture totale et régulière au niveau de la commune urbaine », a indiqué Elhadj Kéita.

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Tel : 625 81 03 26

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin