Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, les examens nationaux de la session 2020 se tiendront du 5 au 28 août 2020, selon le Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA). Au lycée et au collège de Bonfi, dans la commune de Matam, les encadreurs se félicitent de la fixation de la date des examens et disent être en train de tout mettre en œuvre pour être prêts avant le jour j. Tel est le constat fait sur place par un reporter de Guineematin.com dans la journée de ce mardi, 14 juillet 2020.

Alassane Bereté, proviseur du lycée Bonfi

Au lycée Bonfi, ils sont au total 734 candidats, dont 128 filles, qui affronteront les épreuves du baccalauréat toutes options confondues. Interrogé à ce sujet, le proviseur, Alassane Bérété, s’est réjoui de l’état d’avancement des programmes. « C’est une bonne chose que les dates de la tenue des examens soient déjà fixées parce que cela permettra à chacun de se positionner. Chez nous au lycée Bonfi, les cours se déroulent très bien. Je remercie les encadreurs, les enseignants du lycée Bonfi parce que depuis le 3 octobre 2019, les cours n’ont pas été arrêtés, sauf pendant la période de fermeture des classes à cause de la maladie. Je suis sûr et certain que la date précisée pour la tenue des examens par les autorités supérieures, nous allons respecter cette date. Nous serons prêts à affronter les examens. Aujourd’hui, nous sommes à 76% des programmes. Je suis sûr et certain qu’à la fin de la semaine prochaine, nous allons achever les programmes », a-t-il laissé entendre.

Almamy Lansana Camara, Principal du collège 2 Bonfi

Même son cloche chez Almamy Lansana Camara, le Principal du collège 2 Bonfi, qui dit que ses candidats sont prêts à affronter les épreuves du BEPC. « Nous sommes très soulagés du fait que les dates de la tenue des examens soient déjà fixées parce que nous avons évite l’année blanche que tout le monde craignait. Avant le confinement, dans beaucoup d’écoles déjà, les programmes étaient exécutés à 70%, et dans certaines matières même, c’est jusqu’à 80%. Donc, nous accueillons avec beaucoup de joie l’annonce des dates des examens nationaux. A l’arrivée du confinement, chez moi au collège Bonfi particulièrement, certains cours étaient à 70%, d’autres à 80% comme en Histoire et en Géographie. Aujourd’hui, au moment où nous parlons, les matières qui n’étaient pas à 80% sont entre 80 à 85%, et ceux qui étaient à 80% sont bouclés. Nous avons demandé aux enseignants en charge de ces cours de venir faire des cours de répétition pour les enfants. Nous leur avons demandé de continuer jusqu’à la veille des examens. Dans mon établissement, j’ai 351 candidats qui sont tous prêts à affronter les examens », soutient Almamy Lansana Camara.

François Guilavogui, élève de la terminale Sciences Sociales au lycée-collège Premier Mars

Au Lycée 1er mars, ex lycée Matam, les responsables disent que les programmes seront achevés avant la date des examens. Mais, François Guilavogui, élève de la terminale Sciences Sociales, reste sceptique quant à la tenue des examens aux dates indiquées. « Ils ont fixé les dates, d’accord. Mais seulement, ça ne sera pas à la fin des programmes. Parce que nous, nous n’avons fait qu’une partie minime du programme. Qu’à cela ne tienne, il va falloir que nous prenions du courage, que nous fournissions des efforts et que nous travaillions pour réussir… Dans tous les cas, nous nous préparons pour affronter les sujets. Je veux dire que les programmes n’ont pas évolué, surtout dans notre école ici, nous voyons que nous sommes vraiment en retard. Je peux vous dire et vous assurer que même les 50 % des programmes ne sont pas encore faits. Mais, cela ne nous empêche pas de réviser. D’autres écoles ont beaucoup évolué. C’est ce qui fait qu’on va fournir beaucoup d’efforts pour réussir… ».

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél : 622919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin