Rien ne va plus entre les autorités de la commune rurale de Dabiss, dans la préfecture de Boké, et leurs administrés. Les jeunes de la localité accusent le maire, Abdoul Ghoudoussy Manet, et ses adjoints de détournement de la somme de 8 milliards de francs guinéens octroyée par le président Alpha Condé dans le cadre du Fonds pour le Développement Economique Local (FODEL). Le maire ayant disparu des radars, les jeunes sont venus à la préfecture de Boké dans la journée de ce mardi, 14 juillet 2020, pour rencontrer les autorités et exprimer leur colère, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Plusieurs centaines de personnes sont venues de Dabiss ce mardi pour rencontrer les autorités préfectorales. La démarche visait à leur expliquer ce qui se passe dans la localité où près de 70 projets « concernés par le FODEL sont mis de côté » au profit d’inconnus par le maire, Abdoul Ghoudoussy Manet et son équipe. C’est ce détournement présumé qui est à la base de la colère des jeunes.

Dimanche dernier déjà, ils avaient barricadé la route, empêchant toute activité minière dans la localité pour une gestion transparente des 8 milliards GNF.

Abdoulaye Khalissa, représentant de la jeunesse de Dabiss

Abdoulaye Khalissa, représentant de la jeunesse de Dabiss, est revenu sur leurs revendications. « Le maire et ses adjoints veulent détourner les 8 milliards de francs guinéens octroyés dans le cadre du FODEL. Pourtant, cet argent est destiné aux jeunes et aux femmes. Le comité de suivi et la commune de Dabiss avaient signé un accord sur 69 projets. Mais, nous avons constaté que tous les 69 projets concernés ont été mis de côté. Nous avons été surpris de voir d’autres personnes bénéficier des fonds. C’est une manière de permettre aux gens de bouffer l’argent et nous ne sommes pas d »accord », a-t-il indiqué.

Selon notre interlocuteur, Abdoul Ghoudoussy Mané est introuvable à Dabiss. C’est pour cette raison qu’ils sont venus se plaindre directement chez le préfet. Par ailleurs, Abdoulaye Khalissa accuse le maire de vouloir corrompre les jeunes leaders pour les calmer. « Le maire n’est jamais à Dabiss, il est toujours à Boké. Si tu le vois à Dabiss, ça veut dire qu’il a un intérêt derrière. Il reste à Boké et il appelle les jeunes meneurs du mouvement pour tenter de les corrompre. Il a appelé beaucoup de jeunes. Moi-même, il m’a appelé plusieurs fois. Mais, nous n’avons pas accepté de négocier », a-t-il laissé entendre.

Jean Béavogui, secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Boké

Ces citoyens de Dabiss se sont présentés à la préfecture pour demander des comptes au préfet. Mais, à l’absence de ce dernier, c’est le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées qui a reçu la foule. Jean Béavogui a rassuré que toute la lumière sera faite sur cette affaire. « L’argent du FODEL a été donné par le président de la République et c’est pour vous. Il l’a dit devant nous tous ici. Donc, ce lui qui mange cet argent seul, sera obligé de le vomir », a-t-il dit en langue Sosso.

Selon nos informations, une rencontre est prévue lundi prochain à la préfecture pour tirer l’affaire au clair.

Depuis Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel: 628-98-49-38

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin