Abdoul Ghoudoussy Manet, maire de la commune rurale de Dabis

Dans le cadre de la gestion du fonds de développement économique local (FODEL), monsieur Abdoul Ghoudoussy Manet, le maire de la commune rurale de Dabis, située à 53 kilomètres de Boké, est tourmenté depuis quelques jours par un mouvement de protestation de sa population qui l’accuse de malversations financières et de favoritisme dans l’attribution des marchés.

Après la manifestation organisée par plusieurs jeunes et femmes de Dabis le mardi dernier, 14 juillet 2020, à la devanture de la préfecture de Boké, le principal accusé n’a pas pris la chose à la légère. Rencontré dans le centre-ville de Boké hier soir, mercredi, Abdoul Ghoudoussy Manet a donné à Guineematin.com sa version des faits qui lui sont reprochés et annoncé des mesures entreprises pour satisfaire les protestataires.

« Je donne raison à la population de Dabis d’exiger la gestion transparente de la chose publique. Tous les citoyens ont le droit de regard sur les biens communs. Je reconnais que nous avons essayé de financer des projets sociaux dont le montant du FODEL ne peut pas couvrir en même temps que les projets soumis par les groupements des jeunes et des femmes. Donc, vous comprendrez que je n’ai pas utilisé l’argent à mes fins. C’est une erreur de ma part ; mais, qui sera corrigée à la satisfaction de toute la population de Dabis », a promis le maire.

Ainsi, pour remettre les pendules à l’heure, le Maire a écrit à tous les détenteurs des engins roulants (motos et tricycles), achetés par la commune, de les déposer dans les locaux de la commune au plus tard le vendredi 17 juillet 2020. Il convoque également tous les conseillers communaux, présidents de districts et personnes ressources impliquées dans la crise, à une réunion qui se tiendra au village communautaire, situé au centre-ville de Boké, le même vendredi.

« Lors de cette réunion, je demanderai aux participants de proposer des solutions par rapport à toutes les réclamations de la population. Un nouveau comité de suivi sera constitué avec des personnes qui font l’unanimité. Je ne ferai plus rien sans consulter ceux qui m’ont élu », s’est engagé le maire Ghoudoussy Manet.

A rappeler que les protestataires accusaient le maire et ses adjoints de détournement dans une affaire de projet à hauteur de 8 milliards de francs guinéens portant sur 69 projets destinés aux jeunes et femmes de la commune rurale.

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Tel : +224 622 671 242

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin