Une bagarre a éclaté hier, vendredi 17 juillet 2020, à Mandiana. Deux jeunes se sont battus violemment dans un champ situé non loin de la ville. L’un d’entre eux a grièvement blessé son adversaire avant de le ligoter et l’abandonner sur les lieux. Cet acte a provoqué une vive tension, conduisant son auteur à se rendre à la gendarmerie pour éviter de graves représailles, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mandiana.

C’est aux environs de 17 heures que Moussa Diawara et Moussa Bayo se sont disputés autour de la délimitation de leurs champs contigus, et ont fini par en venir aux mains. C’est ainsi que Moussa Diawara a battu son adversaire, fracturant l’un de ses pieds. Il l’a ensuite ligoté et l’a laissé sur les lieux pour rentrer à la maison. Dès qu’il est rentré, il a informé le chef de quartier de Mandiana 1 de l’incident, tout en arguant avoir neutralisé Moussa Bayo parce que ce dernier a tenté de tirer sur lui.

 

C’est finalement des passants qui ont vu Moussa Bayo blessé et ligoté dans le champ. Ils ont informé sa famille, et son petit frère Alpha Bayo est allé le chercher. « J’ai été informé par ma mère que mon grand frère est blessé en brousse par Moussa Diawara. Directement, je suis parti au champ pour prendre mon grand frère et le mettre dans un tricycle, parce que son pied gauche était fracturé, pour le ramener. On est arrivé à 23 heures et on s’est dirigé directement vers la gendarmerie. Après la gendarmerie, on s’est rendu à l’hôpital, où mon frère a été pris en charge », a expliqué le jeune frère de la victime.

 

Ayant appris que les proches de Moussa Bayo voulaient se mobiliser pour aller attaquer son domicile, Moussa Diawara s’est rendu à la gendarmerie. Il a expliqué que son adversaire a voulu tirer sur lui et que c’est pourquoi il a agi de cette manière. « Il avait un fusil de chasse et voulait ouvrir le feu sur moi. C’est ainsi que je me suis défendu. Je l’ai ligoté et l’ai laissé sur les lieux, mais je ne savais pas que son pied était fracturé », a-t-il assuré.

 

Moussa Diawara est détenu actuellement à la gendarmerie, tandis que son adversaire Moussa Bayo se trouve à l’hôpital préfectoral de Mandiana.

 

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

 

Tel. 625810326

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin