Un mouvement de colère a éclaté ce lundi, 14 septembre 2020, dans la commune urbaine de Koubia. Plusieurs élèves sont descendus dans les rues de la ville pour exiger le départ du directeur préfectoral de l’éducation. Cette manifestation fait suite à l’échec inédit que la préfecture a enregistré au BEPC de cette année, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Koubia.

 

La désolation a été totale, samedi dernier, à Koubia, lorsque les résultats du Brevet d’Etudes du Premier Cycle, session 2020, ont été publiés. A la surprise générale, il a été constaté que la préfecture n’a enregistré aucun admis. Ce qui est une première depuis la création de cette préfecture, en 1975.

 

Une situation incompréhensible et inacceptable pour les élèves de cette ville. Plusieurs d’entre eux se sont mobilisés ce lundi pour descendre dans les rues de la commune urbaine afin d’exprimer leur colère. Les manifestants exigent le départ du directeur préfectoral de l’éducation, Fara Kamano, en service à Koubia depuis 3 ans.

 

Le préfet de Koubia, en compagnie de plusieurs cadres de la préfecture, sont allés à la rencontre des protestataires pour les sensibiliser. Ils leur ont demandé de rentrer chez eux, tout en promettant de s’impliquer pour en savoir davantage sur l’origine de cet échec historique.

 

Le préfet, Mamadou Saïdou Diallo, a annoncé d’ailleurs qu’une délégation se rendre à l’IRE de Labé le 16 septembre prochain pour vérifier les copies des candidats de la préfecture. Cette annonce a permis de calmer les ardeurs des manifestants, qui se sont dispersés dans le calme.

 

A rappeler que 191 candidats ont affronté les épreuves du Brevet d’Etudes du Premier Cycle, session 2020, dans la préfecture de Koubia.

 

De Koubia, Mamadou Alpha Diallo pour Guineematin.com 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin