Ce mardi, 15 septembre 2020, les yeux sont encore rivés sur le palais Sékhoutouréyah. Les citoyens attendent avec impatience le discours du président de la République, qui doit donner de nouvelles orientations par rapport à la lutte contre la pandémie du coronavirus. Alpha Condé va dire notamment si l’état d’urgence sanitaire est levé ou non.

Au sein de l’opinion pendant ce temps, beaucoup militent en faveur de la levée de cette situation exceptionnelle, en vigueur depuis le 26 mars dernier dans le pays. Plusieurs habitants de Conakry, interrogés par un reporter de Guineematin.com, plaident particulièrement pour la réduction des frais de transport, qui ont été revus à la hausse suite à l’instauration de l’état d’urgence.

Décryptage !

Ibrahima Katy : « moi, je veux qu’on allège les frais de transports et qu’on continue à exiger le port des bavettes. Parce que la hausse des frais de transport affecte quasiment tout le monde. Moi, je suis un fonctionnaire ; me déplacer de chez moi jusqu’à mon lieu de travail, ça me cause pas mal de problèmes. C’est vrai qu’on ne peut pas faire des omelettes sans casser les œufs, il y a un prix à payer. Mais, les Guinéens en ont suffisamment payé. Donc, je souhaite que les frais de déplacement reviennent aux prix initiaux. Mais, il faut que les gens sachent aussi que cette maladie existe encore en Guinée et que l’on continue à exiger le port des masques ».

Mamadouba Lamine Soumah : « j’aimerais que le président de la République, le Pr Alpha Condé, mette fin cette fois à l’état d’urgence. Beaucoup de pays ont déjà allégé les choses. Donc, le président Alpha Condé n’a qu’à mettre fin à ça maintenant là pour que la population guinéenne puisse vraiment vaquer à ses activités, tout en exigeant le port des masques ».

Diakaria Diallo : « ce que j’aimerais dire à monsieur le président de la République, c’est de faire tout pour alléger certaines mesures, tel que le transport. Comme vous le constatez, les frais de transport sont doublés. Là où on payait 1500, c’est 3000 qu’on paye actuellement. Parfois, certains sont obligés de marcher un peu pour réduire le coût du transport. Quand vous prenez un père de famille qui a deux à trois enfants qui vont à l’école ou à l’université, pour payer le transport de tous ces enfants, c’est vraiment des soucis. J’aimerais donc que le président Alpha Condé diminue les frais de transport pour nous les citoyens qui n’avons pas de moyens de déplacement. Même si le port des bavettes va rester en vigueur, mais qu’il diminue les frais de transport ».

Mamadou Koulibaly : « compte tenu de la situation économique de notre pays et la souffrance que la population est en train d’endurer en ce moment, je souhaite qu’on allège davantage les restrictions. Si on allège la situation, cela va donner beaucoup d’opportunités à la population qui pourrait relancer un peu les activités économiques. Donc, mon souhait, c’est d’alléger ou de lever totalement l’état d’urgence. Je souhaite surtout que le président revoie à la baisse les frais de transport, qui ont doublé suite à l’instauration de l’état d’urgence. Là où on avait l’habitude de payer 3000 francs, nous payons là-bas actuellement 6000 francs. Pendant ce temps, le revenu des gens n’a pas augmenté, donc la population est durement affectée par cette situation. Donc, l’Etat doit faire davantage d’efforts pour alléger la souffrance des citoyens ».

Propos recueillis par Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com