Diabaty Doré, président du parti Rassemblement Pour la République

Comme annoncé précédemment, la fièvre hémorragique à virus Ebola a refait surface en Guinée, cinq ans après son « éradication ». Officiellement, cette maladie a déjà fait cinq morts ; mais, les autorités sont en branle pour contenir le virus et éviter sa propagation. Seulement, cette résurgence rappelle les milliers de morts qu’il avait fait en Guinée entre fin 2013 et fin 2015. Et, les Guinéens, surtout les fils ressortissants de la région forestière où ce virus a réapparu sont actuellement très préoccupés. Certains accusent carrément l’Etat guinéen de « manque d’anticipation » face à ce virus. C’est le cas de Diabaty Doré, le président du rassemblement pour la république (RPR).

Dans un entretien avec un reporter de Guineematin.com qui l’a joint au téléphone hier, mardi 16 février 2021, ce leader politique de l’opposition a condamné « la faiblesse d’un Etat néant qui ne considère pas sa population » et qui n’a pas suffisamment tiré les leçons du passé.

« Vous savez qu’on a connu Ebola en 2013. Et, cinq ans après, ça revient ! Je me souviens encore, le président Alpha Condé avait dit que c’était une opportunité pour la Guinée. Et, l’opportunité là, normalement, était de nous permettre d’avoir des hôpitaux dignes de nom, c’était de nous permettre d’avoir des médecins qualifiés et qui seraient à la longue capables de nous produire des vaccins qui pourront stopper Ebola en Afrique et en Guinée. Mais, nous constatons que rien n’a été fait ! L’opportunité-là n’a pas été saisie. Et, aujourd’hui encore, Ebola resurgit en région forestière. Donc, il faut condamner la faiblesse de l’Etat qui est inexistant. Cela prouve à suffisance que nous sommes dans un Etat néant, c’est un Etat qui ne considère pas sa population. Au début de Coronavirus, la police arrêtait ceux qui ne portaient pas de bavettes ; mais, aujourd’hui, la garde a baissé. Pourquoi ? Parce que l’Etat lui-même avait commencé à violer les mesures en organisant des rencontres, en organisant des mamayah (des réjouissances) », a dénoncé Diabaty Doré.

Pour le leader du RPR, la réapparition de ce virus en Guinée est entièrement la faute de l’Etat qui a fait croire aux Guinéens qu’Ebola est parti à jamais du pays. Ce fils ressortissant de la région forestière doute même de la mise en œuvre des mesures annoncées par les autorités pour circonscrire cette maladie.

« J’ai suivi le directeur préfectoral de la santé qui dit que la sensibilisation autour de cette maladie a commencé et qu’il y a déjà des agents sur le terrain. Mais, cela ne suffit pas. On a vu le même cas pendant la première apparition d’Ebola en 2013. Le problème en Guinée, c’est l’Etat. Il n’y a pas eu une anticipation de la part de l’Etat. On a fait comprendre à la population qu’Ebola est fini et que ça ne va plus revenir. Alors qu’on devait continuer la sensibilisation. Maintenant, il faut que l’Etat prenne ses responsabilités. Mais, les mesures annoncées aujourd’hui, croyez-moi, elles resteront dans le papier », a dit Diabaty Doré.

Par ailleurs, le président du RPR a demandé aux Guinéens, notamment ceux de la région forestière où les premiers cas ont été détectés, de tout faire pour préserver leur vie de cette maladie.

« Il faut que l’Etat prenne ses responsabilités ; et si l’Etat ne prend pas ses responsabilités, il faudra que nos compatriotes sachent que leurs vies leur appartiennent. Il ne faudrait pas qu’ils jouent avec leurs vies. Ce que je vais demander à mes compatriotes, à mes parents, c’est de tout faire pour ne pas que ce que nous avons connu en 2013 puisse se reproduire encore. Car, à l’époque, nous avions connu plus de 2 000 morts. Il faut qu’ils respectent les mesures barrières, il faut qu’ils se lavent les mains régulièrement et évitent de manger les animaux de brousse. Pour ma part, que l’Etat nous implique ou pas, nous avons le devoir de sensibiliser les citoyens sur leur responsabilité. Hier, j’ai parlé avec le coordinateur du RPR en région forestière. Ils ont une réunion aujourd’hui, ils prendront des mesures et on va essayer de voir ce qu’on pourra faire dans le cadre de la sensibilisation », a indiqué Diabaty Doré.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin