Bah Oury, président du parti UDRG

L’opposant Bah Oury n’est pas content de la situation que vit aujourd’hui Cellou Baldé (responsable des fédérations de l’intérieur de l’UFDG, détenu depuis cinq mois environ à la Maison centrale de Conakry). Alors que le ministère de la justice avait annoncé hier que l’opposant est autorisé à aller assister aux obsèques de son père (prévues ce mardi, 6 avril 2021, à Labé), on apprend aujourd’hui qu’il y a eu un revirement de situation.

L’ancien député uninominal de Labé n’a finalement pas eu l’autorisation de quitter la prison pour aller se recueillir sur la dépouille de son père. Tout en déplorant cette situation, le président du parti UDRG (Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée), fait un rappel à l’ordre. Pour lui, il est inadmissible que des gens instrumentalisent le deuil de quelqu’un à des fins politiciennes.

« Cessons d’instrumentaliser le deuil de Cellou Baldé à des fins politiciennes. La nécessité d’encourager les petits pas vers la décrispation est un enjeu capital. En contrecarrant par la propagande l’action humanitaire envers Cellou Baldé, c’est compromettre les intérêts des détenus », a twitté Bah Oury, qui avait bien accueilli la nouvelle annonçant l’autorisation accordée à Cellou Baldé pour assister aux obsèques de son père.

« Nos sincères condoléances à Cellou Baldé de l’UFDG qui vient de perdre son père. A cette occasion, nous saluons également la décision des autorités politiques et judiciaires qui l’autorisent, alors qu’il est en détention, de pouvoir se recueillir auprès de la dépouille de son père », avait réagi le président de l’UDRG après la publication du communiqué du ministère de la justice.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com