Ibrahima Seck, sociologue

Un exercice holistique que je recommande vivement aux autorités de la transition !

Le paradigme de la consolidation de la paix et du renforcement de l’Etat a été adopté en novembre et décembre 2011 à BUSAN (Corée du sud) par 43 pays, 300 organisations de la Société civile et l’ensemble des partenaires multilatéraux présent.

A ce forum de haut niveau sur le passage de l’efficacité de l’aide à l’efficacité du Développement, l’objectif primordial était de repenser l’architecture de la gouvernance mondiale à travers :

  1. la coopération nord- sud, Sud-sud et triangulaire
  2. Le Respect des droits humains
  3. Le travail décent

Cette trilogie a depuis cimenté la coopération mondiale, le Développement des pays et les comportements des dirigeants des Etats membres.

Les évaluations périodiques prouvent à suffisance les différents niveaux de développement et de fragilité des Etats.

Au delà des conflits, la fragilité de nos Etats se définit comme l’incapacité des dirigeants à fournir à la grande majorité de la population les services sociaux de bases dont le manque se traduit généralement par des crises sociales et politiques donnant naissance à l’instabilité.

La Guinée est signataire du partenariat mondial pour une coopération efficace au service du Développement en tant qu’Etat fragile dont les institutions sont incapables de fournir les services sociaux de bases à la majorité de la population.

Pour analyser les institutions, prenons les phases ci-après et rapportons-les au niveau de chaque pilier de la Gouvernance selon le New Deal :

  1. Crise
  2. Reconstruction
  3. Transformation
  4. Stabilisation
  5. Résilience.

Chers lecteurs, pour chaque phase citée ci-haut, vous pouvez donner la position à chacun des piliers suivants de la Gouvernance de notre pays.

  1. Décisions Politique inclusives et résolution des conflits :
  2. La Justice 
  3. Sécurité 
  4. Infrastructures et Emplois
  5. Revenu et services

Avant de mettre un terme au 3ème mandat, j’avais fait cet exercice, sans complaisance aucune, je suis arrivé à la conclusion que sur l’ensemble des piliers, la Guinée était en crise !!!!!!! la première phase.

Dans ce schéma que je vous ai proposé, la crise succède toujours à la « Reconstruction » encore appelée « Transition ».  

C’est comme pour dire que la transition est une normalité sociale, nous devons la réussir pour mettre fin à toute autre éventuelle transition. Le cycle des événements d’instabilité doit est rompu et non interrompu.

Un cycle est une succession de phénomènes avec retour aux conditions initiales. Je ne veux pas de cela pour notre pays, travaillons pour jeter les bases d’une résilience pérenne.

La résilience, c’est la capacité des institutions à résister aux chocs extérieurs, aux pratiques désobligeantes pour ne pas retomber dans une éventuelle crise.

L’exercice qui se prête en nous après lecture de cette tribune, c’est d’analyser le niveau actuel de notre pays sur les phases de la fragilité et contribuer à la consolidation à mesure que la situation évolue vers la résilience.

Analysons le niveau de la reconstruction/ transition car nous devons travailler pour être toujours plus loin de la crise, ne pas s’y retourner.

La consolidation de la paix est une activité quotidienne, après une crise les acteurs doivent mettre en communs leurs énergies pour renforcer la surveillance.

Cette activité holistique est à la portée de tous, il suffit juste de s’y mettre pour contribuer à la promotion d’une paix durable autour de vous.

Je recommande fortement aux autorités actuelles de procéder à l’évaluation de la fragilité afin de :

  • Comprendre les mobiles liés à la fragilité
  • Produire les matrices de fragilité qui va guider vos décisions vers la résilience
  • Identifier les principaux défis et les priorités d’actions
  • Présenter un ensemble d’indicateurs objectivement vérifiables

Ibrahima SECK, Sociologue, Consultant en Gouvernance et Consolidation de la paix

Point focal du Comité international des États fragiles en Guinée.

Tél : 628553477

Email : [email protected]

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin