Bah Oury, président du parti UDRG

A l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire de son parti d’hier, samedi 30 janvier 2021, le président de l’Union des démocrates pour la renaissance de la Guinée (UDRG) a tenu à avertir les autorités guinéennes sur les dangers de la politisation à outrance de la vie nationale. Bah Oury assure que la Guinée risque de sombrer pour très longtemps si on ne prend garde ; et, le vent du chaos risque d’affecter la majorité des Guinéens, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était au siège du parti.

Selon le leader de l’UDRG, la situation actuelle de la Guinée est explosive à cause de la crise politique née du scrutin présidentiel du 18 octobre dernier et d’autres crises accumulées et non résolues au fil du temps.

Bah Oury, président du parti UDRG

« Nous avons été, au nom de l’UDRG, dès le début décembre, ceux qui ont fait des propositions de sortie de crise pour la Guinée, puisque nous ne voulons pas que notre pays brûle, nous ne voulons pas que les enfants soient tués, nous ne voulons pas que les jeunes de ce pays qui ont tellement désespéré prennent le chemin de la Méditerranée ou du Sahara pour aller mourir ou pour quelques rescapés aller vivre une vie qui n’est pas descendante. Nous voulons que la Guinée soit un havre de paix, de progrès pour tous, indépendamment de la position politique que les uns et les autres doivent avoir. La situation de la Guinée actuellement n’est pas bonne. Il y a une crise politique qui est là. En plus, il y a d’autres crises accumulées depuis très longtemps qui n’ont jamais été résolues. Si on laisse les choses évoluer comme tel, ça sera l’explosion et le pays risque de sombrer pour très longtemps. Et, si le pays sombre, c’est l’écrasante majorité des guinéens qui vont en pâtir. Peut-être certains dirigeants actuels prendront leur avion, et avec ce qu’ils ont accumulé, ils vont se retrouver ailleurs et oublier la Guinée », a prévenu Bah Oury.

Parlant de la mise en place du cadre de concertation et de dialogue récemment créé par le président de la république, le leader de l’UDRG a laissé entendre que ce n’est la prise de cette décision qui va nécessairement faire disparaitre les problèmes de la Guinée. Bah Oury a promis d’être regardant et de faire des propositions utiles pour le pays.

« On va attendre et voir ce qui va suivre. Ce n’est pas parce qu’ils ont pris cette décision que nécessairement les choses iront comme on le souhaite. Mais, on se donnera les moyens d’être attentif, d’être regardant, d’avoir des propositions et des actions qui vont les pousser à aller dans le sens souhaité et utile pour l’ensemble du peuple de Guinée. S’ils vont dans ce sens, Dieu nous aidera. Mais, s’ils s’entêtent, croyant qu’ils vont continuer à dribbler tout le monde, il faut qu’ils se rendent compte qu’à force de dribbler tout le monde, on finit par avoir des vertiges et finalement on ne saura plus ce qu’on fait et où est-ce qu’on va. Et, on risque de tomber dans un trou. Ils (les gouvernants) ont tellement dribblé que maintenant ils ne savent pas qu’en fin de compte c’est eux qui sont en train de se dribbler », a dit Bah Oury avec une dose d’ironie.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin