Conakry : réactions contradictoires des citoyens sur la manifestation du FNDC

28 septembre 2020 à 21 09 33 09339

A quelques semaines de l’élection présidentielle du 18 octobre prochain en Guinée, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) se prépare à lancer une nouvelle série de manifestations pour « chasser » le président Alpha Condé du pouvoir. Ces manifestations –qui se tiendront à Conakry et en province- vont normalement commencer demain, mardi 29 septembre 2020, pour protester dans la rue contre le refus du président Alpha Condé de respecter la Constitution guinéenne et de quitter le pouvoir après ses deux mandats légaux.

Lire

Massacre du 28 septembre : Me Hamidou Barry demande une indemnisation provisoire des victimes

28 septembre 2020 à 21 09 31 09319

Me Hamidou Barry, coordinateur principal des avocats des victimes des crimes du 28 septembre 2009

« Il y a une plainte en bonne et due forme contre le Général Sékouba Konaté qui a été déposée par les victimes le 26 septembre 2017. Les juges d’instruction ont rendu une ordonnance, et nous avons relevé appel. Le dossier est pendant au niveau de la Cour d’Appel de Conakry. Au moment venu, cette affaire sera relancée et jugée »…

Lire

Bissikrima/Dabola : « pour la sécurité, nous n’avons qu’un policier et un gendarme, appuyés par des donzos » (sous-préfet)

28 septembre 2020 à 21 09 29 09299

Aliou Barry, sous-préfet de Bissikrima (préfecture de Dabola)

Située à 25 km à l’Est du chef-lieu de Dabola, sur la route nationale qui mène à Kankan, la sous-préfecture de Bissikrima est l’une des neuf collectivités de Dabola. Cette collectivité compte 28 840 habitants dont 14 026 femmes, qui sont établis sur 11 districts, 64 secteurs et 78 villages. Les 14 404 électeurs, à l’instar des autres Guinéens, s’apprêtent à aller aux urnes le 18 octobre prochain.

Lire

Massacre du 28 septembre : les familles des disparus réclament les charniers

28 septembre 2020 à 21 09 10 09109

Mamadou Baïlo Bah, président de l’association des familles des disparus

En plus des 157 personnes tuées, des blessés et des femmes violées lors du massacre du 28 septembre 2009, de nombreuses autres personnes sont aussi portées disparues depuis ce jour. 11 ans après ces tragiques événements, les familles des disparus réclament les fosses communes où sont enterrés leurs parents. C’est ce que Mamadou Baïlo Bah, le président de l’association des familles des disparus a demandé aux autorités guinéennes, à l’occasion d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com ce lundi, 28 septembre 2020.

Lire

Onze ans de déni de justice sur les crimes contre l’humanité de Septembre 2009

28 septembre 2020 à 20 08 52 09529

La collusion de la CPI avec Alpha Condé et la négligence des leaders politiques guinéens.

Nous voici encore réunis cette année pour marquer le onzième anniversaire des crimes contre l’humanité de 2009 en Guinée et pour dénoncer le déni de justice qui s’en est suivi depuis.  Du fait de la pandémie, les cérémonies de cette année seront conduites sur l’internet avec les media sociaux.

Lire

Massacre du 28 septembre : « c’est comme si c’est quelque chose qui a été bien organisé »

28 septembre 2020 à 17 05 35 09359

11 ans après le massacre du 28 septembre 2009, la frustration est grande dans les rangs des victimes. Madame Asmaou Diallo, la présidente de l’association des victimes, AVIPA, dénonce le manque de volonté des autorités guinéennes de rendre justice et se demande même si ces tragiques événements n’ont pas été planifiés bien auparavant. Elle l’a dit au cours d’un entretien qu’elle a accordé à Guineematin.com ce lundi, 28 septembre 2020.

Lire

Kankan : 35 membres du FNDC N’Zérékoré libérés

28 septembre 2020 à 15 03 39 09399

C’est un ouf de soulagement pour de nombreuses familles à N’Zérékoré. Les autorités guinéennes ont accepté de remettre en liberté la plupart des responsables et militants du FNDC dans la capitale de la Guinée forestière, qui étaient détenus depuis plusieurs mois à la prison civile de Kankan. Sur les 43 détenus, 35 ont été libérés ce lundi, 28 septembre 2020, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

En route pour la présidentielle du 18 octobre 2020 : Pita veut voter dans la paix

28 septembre 2020 à 14 02 48 09489

La Guinée s’achemine vers l’élection présidentielle. Contrairement au double scrutin (référendum et législatives) du 22 mars dernier, qui s’était déroulé dans la violence, l’élection présidentielle du 18 octobre prochain s’annonce bien à Pita. C’est du moins ce qu’ont dit certains citoyens de la commune urbaine de Pita à un reporter de Guineematin.com hier, dimanche 27 septembre 2020.

Lire

Lutte contre un 3ème mandat d’Alpha Condé : la manifestation du FNDC-Labé est reportée

28 septembre 2020 à 12 12 25 09259

Déclaration : Décidant de répondre à l’appel patriotique lancé le 16 septembre 2020 par la Coordination Nationale du FNDC d’une éventuelle confiscation du progrès démocratique douloureusement acquis ces dernières années, l’antenne régionale du Front National pour la Défense de la Constitution de Labé (FNDC/Labé) comme à l’accoutumée, avait invité tous les citoyens patriotes de Labé à prendre part à une manifestation pacifique prévue le mardi 29 septembre 2020 pour exprimer leur opposition à une présidence à vie et à la politique divisionniste de M. Alpha Condé.

Lire

Guinée : Les victimes du massacre du stade n’ont toujours pas obtenu justice

28 septembre 2020 à 9 09 52 09529

Onze ans après l’attaque menée dans le stade de Conakry le 28 septembre 2009, le procès ne s’est pas encore ouvert

(Conakry, le 28 septembre 2020) – Les victimes et leurs proches réclament encore que justice soit rendue suite au meurtre de plus de 150 manifestants, aux viols et aux autres crimes perpétrés par les forces de sécurité guinéennes le 28 septembre 2009 dans un stade de la capitale, Conakry, ont déclaré aujourd’hui six organisations de défense des droits humains.

Lire

Guinée : La fin d’un cycle politique

28 septembre 2020 à 9 09 15 09159

Bah Oury, président du parti UDRG (Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée)

Les élections présidentielles projetées pour le 18 octobre prochain marquent une étape importante du tournant politique qui s’engage en Guinée. En dépit d’une forte résistance contre la volonté du Président Alpha Condé de briguer un troisième mandat, ce dernier arc-bouté dans une logique d’une fuite en avant est parvenu à sa fin en éliminant les obstacles qui se sont dressés devant lui. Adepte de Machiavel, il a usé de tous les moyens pour plonger la Guinée dans le « syndrome de la pathologie de la présidence à vie ».

Lire

Élection présidentielle et manifestation du FNDC : voici un communiqué du Bloc Libéral

28 septembre 2020 à 8 08 24 09249

Dr Faya Millimouno, président du Bloc Libéral

Le Bloc Libéral voudrait rappeler à tous qu’il a organisé une consultation en son sein pour définir sa position vis-à-vis de la présidentielle du 18 octobre 2020. A l’issue de cet examen, il a été établi que la majorité des instances du parti ne voudrait y participer. De ce fait, cette décision a été rendue publique conformément à la règle en la matière. C’est pourquoi, le Bloc Libéral n’a pas donné et ne donnera pas de consignes d’alliance et encore moins de vote à ses militants et sympathisants pour les présidentielles prochaines.

Lire

Le Fonds Mondial pour les Survivant.es demande justice et réparation pour les survivantes des violences sexuelles commises au Stade du 28 Septembre en Guinée

28 septembre 2020 à 7 07 30 09309

Genève, 28 septembre 2020

« Alors que nous commémorons les événements tragiques du 28 septembre en Guinée, le Fonds Mondial pour les Survivant.es appelle le gouvernement de Guinée à respecter son engagement et à procéder immédiatement à l’organisation du procès et à la mise en place d’un programme de réparation pour les survivantes des violences sexuelles, et les victimes d’autres crimes, commis au stade du 28 septembre, il y a plus de dix ans. Une justice retardée est une justice refusée », a déclaré Dr Denis Mukwege, Lauréat du Prix Nobel de la Paix et Président du Conseil d’Administration du Fonds mondial pour les survivant.es. « Les survivant.es de viols et les victimes des autres crimes qui ont eu lieu le 28 septembre 2009 ne doivent plus attendre pour obtenir reconnaissance, satisfaction et réparation. »

Lire