Thierno Saïdou Diakité, consultant sportif et membre du COCAN

Comme annoncé précédemment, la Guinée s’est qualifiée hier pour les quarts de finale du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN 2020). Une qualification obtenue dans la douleur après une victoire face à la Namibie et deux matchs nuls face à la Zambie et la Tanzanie dans cette phase de groupes.

Un bilan que Thierno Saïdou Diakité, consultant sportif et membre du COCAN, trouve mitigé, au regard des résultats mais aussi de la prestation de l’équipe guinéenne. Il l’a dit dans un entretien avec un journaliste de Guineematin.com hier, jeudi 28 janvier 2021.

« On constate que la Guinée se qualifie pour les quarts de finale avec des résultats techniques mitigés : une victoire et deux matchs nuls. Contre la Namibie, la Guinée a livré une rencontre parfaite à tout point de vue : aux plans tactique, technique et physique. Il y a eu peut-être quelques lacunes dans l’axe central où les Namibiens ont eu deux occasions et au niveau du gardien Moussa Camara qui est quelque peu agité. Il est jeune, il a besoin donc de conseils et d’encadrement. A part ces quelques lacunes contre la Namibie, disons que la Guinée a livré un match parfait. C’est maintenant contre la Zambie qu’on s’est rendu compte que l’équipe n’était pas totalement prête à affronter les concurrents de taille », soutient M. Diakité.

Thierno Saïdou Diakité, consultant sportif et membre du COCAN

A l’image de toutes les équipes qualifiées pour les quarts de finale, la Guinée n’a plus droit à la moindre erreur. Le Syli local doit absolument s’imposer devant le Rwanda dimanche prochain pour pouvoir poursuivre son aventure dans cette compétition. Et pour cela, Thierno Saïdou Diakité estime que le sélectionneur guinéen doit corriger certaines insuffisances constatées dans la prestation de son équipe. « Il y a des choses à parfaire au sein de notre équipe. Le 4-4-2, il est très bon, mais on manque un peu d’agressivité, il y a des soucis physiques. Il faut que l’entraîneur procède à ce réglage avant le match contre le Rwanda dimanche. Les deux équipes sont motivées et donc, le mental va jouer.

Et, il faudra être très concentré dans les différentes phases de jeu surtout dans les temps forts qu’on va se créer pour pouvoir au moins concrétiser les occasions de buts que les joueurs vont se créer. Vous avez vu hier, on s’est qualifié dans la douleur. On a enregistré un passage à vide pendant 25 bonnes minutes après avoir ouvert la marque sur penalty. Donc, Lappé doit revoir un peu son plan de jeu, le placement de ses joueurs et le schéma tactique pour contrer les Rwandais. Je lui ai même envoyé un message hier nuit, il (Lappé Bangoura) a accusé réception. Je lui ai dit de préparer les jeunes à la séance de tirs au but. On ne sait jamais. Les deux équipes vont jouer à 50/50.

Le Rwanda est une équipe joueuse et qui marque des buts. Il faut être très solidaire en défense, très attentif et surtout ne pas laisser des espaces à partir du milieu de terrain. Vous savez que dans le football, celui qui maîtrise l’entre-jeu a la possession du match. Donc, tout va se jouer au milieu de terrain. Il va falloir que les milieux de terrain soient très complémentaires avec nos défenseurs pour pouvoir fermer les espaces et pouvoir appuyer les attaquants lorsqu’on est en phase de possession de balle. C’est-à-dire que les phases de transition doivent être très bien réfléchies avec application et lucidité pour que la réussite soit au bout », conseille ce consultant sportif.

Mohamed DORÉ pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin