Le procès de madame Oulimata Fall, directrice générale de la société Guinée Global Challenge (GGC) SA s’est ouvert le mercredi, 29 janvier 2020, devant le tribunal correctionnel de Kaloum. Elle est poursuivie par l’avocat maître Modibo Camara pour abus de confiance portant sur un montant de plus de 2 milliards de francs guinéens. La prévenue a plaidé non coupable des faits qui lui sont reprochés, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Cette affaire remonte en mars 2017. A cette époque, maître Modibo Camara, avocat à la Cour et président de l’ONG « Kharandiye Yigui » (Espoir des Écoliers), a confié à la dame Oulimata Fall, le contrat de construction de deux bâtiments R+1 à Bagaboundé dans la commune urbaine de Dubreka. Il s’agit d’une école pour les enfants déshérités et des bureaux. Il a remis à la dame, un montant de 2 milliards 335 millions de francs guinéens, qui devait servir à exécuter l’ensemble des travaux prévus dans un délai de 6 mois.

Mais, près de 3 ans plus tard, les travaux ne sont toujours pas achevés. D’ailleurs, le chantier a été abandonné. C’est ainsi que l’avocat a saisi la justice pour demander à ce qu’il soit rétabli dans ses droits. « C’est le fruit de 3 ans de dure labeur que j’ai effectué en dehors de la Guinée qu’elle a détourné. J’ai versé 2 milliards 335 millions en 5 mois pour qu’elle réalise ces travaux. Lorsque je suis allé chez elle, elle m’a dit que si les fonds sont disponibles, en 6 mois, elle va me remettre les clefs des bâtiments (…).

Le plan c’est elle même qui l’a élaboré. Il y avait même une piscine qui était prévue. Elle n’a pas parlé d’aléas ce jour, elle m’a tout simplement dit que si les fonds sont disponibles, elle va me remettre les clefs en 6 mois. J’ai versé les montants de 2 milliards 335 millions de francs guinéens. Mais mon projet n’a jusqu’à présent pas été réalisé. Elle a détourné les fonds en les utilisant à ses propres fins », a expliqué le plaignant, devant le tribunal correctionnel de Kaloum.

Non détenue, la prévenue est passée aussi à la barre pour s’expliquer sur ce qui lui est reproché. Elle a reconnu avoir reçu le montant de 2 milliards 335 millions de francs guinéens des mains de Me Modibo Camara, mais assure n’avoir nullement détourné cet argent. Selon elle, les travaux ont été retardés par des situations imprévues.

« J’ai effectivement reçu ce montant. Mais, il y a eu des cas de force majeure. D’abord, les tuiles qui devraient venir de la Belgique sont venues en retard. Ensuite, il (maître Modibo Camara, ndlr) a demandé de modifier le plan initial du bureau et de la terrasse. C’est tout ça qui a affecté l’exécution normale des travaux », s’est défendue Oulimata Fall, ajoutant qu’elle est disposée à exécuter le reste des travaux.

Mais, le plaignant a balayé d’un revers de la main les arguments de la prévenue. « Je n’ai jamais demandé des modifications. Elle a eu la liberté de faire tout ce qu’elle veut faire. C’est lors d’une de mes visites inopinées sur le chantier que j’ai constaté que le travail est bâclé. Mais, je n’ai jamais demandé de modifier le plan initial », a répliqué Oulimata Fall.

Après avoir écouté les deux parties, le tribunal a renvoyé le dossier au mercredi, 4 février 2020, pour les réquisitions et plaidoiries.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620589527

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin