Me Sory Daouda Camara, président de la chambre nationale des huissiers de justice de Guinée

Comme annoncé précédemment, les huissiers de justice de Guinée sont en grève depuis le 12 avril dernier. Par cet acte, ils entendent dénoncer le refus du procureur général de délivrer des réquisitions pour leur permettre d’exécuter les décisions de justice rendues par les Cours et tribunaux du pays. Et, depuis quelques heures, ils ont été rejoints dans ce mouvement de débrayage par les avocats qui ont décidé de bouder les juridictions de jugement jusqu’au dénouement de la situation pour une bonne administration de la justice en Guinée.

Cependant, pour une sortie de crise, le ministère de la justice a déjà entrepris des démarches auprès des principaux concernés (les huissiers). Mais, les lignes n’ont apparemment pas encore bougé. Ceci, malgré l’implication du ministre de la justice, Me Mory Doumbouya, en personne dans la résolution de cette crise qui handicape sérieusement les Cours et tribunaux du pays, surtout en ce qui concerne la tenue des procès. D’ailleurs, le Garde des sceaux est allé hier, lundi 19 avril 2021, à la rencontre du président des huissiers de justice. Mais, cette rencontre n’a produit aucun effet tendant à une fin de traversée du désert pour la justice.

Selon Me Sory Daouda Camara, le ministre de la justice a tout simplement émis le souhait de trouver une solution durable à ce problème de délivrance des réquisitions.

« Les négociations évoluent à pas de caméléon. On n’a pas commencé les vraies négociations. Mais, le ministre de la justice a fait un premier pas vers nous. Il s’est déplacé jusqu’à mon cabinet pour avoir des détails. Il a formulé le souhait, tout en nous donnant raison, de trouver une solution plutôt durable ; de faire en sorte que ça ne soit pas comme les dernières négociations qui n’avaient absolument rien donné. Puisque qu’il y a plein de maux qui assaillent la justice, il (le ministre de la justice) souhaite, qu’au delà de la seule question qui concerne l’inexécution des décisions de justice, qu’il y ait une négociation durable. Il dit qu’il y a d’autres maux dont souffre la justice. Donc, nous avons partagé avec lui les vrais maux qui existent réellement. Son souhait serait de procéder à un règlement même si ce n’est pas de manière définitive, mais que ça soit un règlement durable. Il a pu rencontrer moi le président ; et, à mes côtés, il y avait mon secrétaire général et son adjoint. Donc, il (le ministre de la justice) souhaiterait que la rencontre s’élargisse à tous les membres bureaux après demain, mercredi », a indiqué Me Sory Daouda Camara, au sortir de la rencontre avec le ministre, Garde des sceaux.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin