Ousmane M’bia Kaba, président du Mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée

Le leader du Mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute Guinée, Ousmane M’bia Kaba, vit en cachette depuis quelques jours. Selon lui, il est traqué par des agents de sécurité qui veulent l’arrêter. On lui reprocherait d’avoir offensé le chef de l’Etat, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Kankan.

Ousmane M’bia Kaba ne mène pas une vie normale depuis lundi dernier. Ce jour-là, il avait annoncé avoir été victime d’une tentative d’enlèvement de la part d’un groupe d’agents de la police habillés en civil et qui auraient emporté sa moto et un montant de 4 millions de francs. Et depuis, il vit en cachette. Car, dit-il, il est recherché par les forces de sécurité qui auraient reçu l’ordre de l’arrêter.

« Pour l’instant, je n’ai pas reçu de plainte. Mais depuis qu’ils ont tenté de m’enlever, je vis en cachette. Avant-hier nuit, mes amis m’ont appelé pour me dire que des pick-up des forces de l’ordre sont chez nous pour m’interpeller. On m’apprend qu’ils me recherchent parce qu’on m’accuse d’avoir insulté le président de la République », a-t-il annoncé ce jeudi, 1er avril 2021.

Le jeune homme assure n’avoir jamais offensé le chef de l’Etat et soutient que les autorités veulent l’arrêter tout simplement pour casser le mouvement qu’il dirige. « Je n’ai pas insulté le président Alpha Condé et je ne le ferai jamais. Cet argument-là, c’est juste pour anéantir notre mouvement. S’ils ont une preuve que j’ai insulté le président, ils n’ont qu’à la mettre à la place publique et m’adresser une plainte au lieu de me percuter dans la circulation en essayant de m’enlever », a dit le leader du Mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute.

En 2020, ce mouvement a secoué la ville de Kankan à travers ses manifestations visant à réclamer une meilleure desserte des populations locales en courant électrique. La semaine dernière, il avait annoncé la reprise de ses manifestations le 29 mars 2021, mais les sages de Kankan avaient réussi à l’en dissuader.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com