Mamady Condé, alias Madic 100 Frontière

Comme annoncé précédemment, Mamady Condé, alias Madic 100 Frontière, a de nouveau comparu ce lundi, 25 janvier 2021, au tribunal de première instance de Dixinn pour répondre du chapelet d’infractions (téléchargement, diffusion de messages, photos, dessins de nature raciste ou xénophobe, menaces, violences et injures par le biais d’un système informatique) articulés contre lui. Le jeune opposant au 3ème mandat d’Alpha Condé a déjà reconnu les faits qui lui sont reprochés ; et, le ministère public a requis 10 ans de prison ferme à son encontre. Mais, ses avocats viennent de plaider son renvoie « des fins de la poursuite », rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi ce procès.

L’audience de ce lundi a porté sur les réquisitions et plaidoiries des parties au procès. Et, après le sévère réquisitoire du ministère public, ce sont les avocats de la défense qui ont pris la parole pour plaider dans cette affaire. Et, comme on pouvait s’y attendre, la défense a pris le contrepied du procureur dans ce procès. Les avocats de Madic 100 Frontière ont demandé au tribunal de passer outre les « réquisitions partisanes » du parquet et de renvoyer leur client des fins de la poursuite pour délit non constitué.

Me Salifou Béavogui

« Madic 100 frontière, secrétaire fédéral de l’UFDG au Canada, est poursuivi parce qu’il s’est opposé au 3ème mandat. Il a quitté le Canada pour venir en Guinée dans le but de réaliser un film sur la maladie Ebola et faire la campagne présidentielle avec Cellou Dalein Diallo. C’est dans ce cadre qu’il a été arrêté par le procureur de Dixinn, en violant tous ses droits. Je vous rappelle qu’il y a aujourd’hui plus de 200 Guinéens tués à bout portant dans la commune de Ratoma ; mais, aucune enquête n’a été déclenchée par le procureur. Pour un bon procureur, juste et légaliste, un procureur qui ne prend pas position, des enquêtes devraient être ouvertes sur les morts enterrés au cimetière de Bambeto… Donc, nous plaidons non coupable dans cette affaire. Il (Mamady Condé) a certes présenté des excuses, ça, c’est humain. Mais, il n’a rien fait. Nous plaidons non coupable et nous vous demandons de le renvoyer des fins de la poursuite », a plaidé Me Salifou Beavogui.

Finalement, le tribunal a mis le dossier en délibéré pour décision être rendue le 8 février prochain.

A suivre !

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin