Syli national de Guinée,Après cinq journées disputées dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations, certains pays ont déjà leurs tickets pour la Guinée Équatoriale où se dérouleront désormais les phases finales de la 30e édition de l’épreuve. Mais, pour le reste des équipes ce mercredi 19 novembre 2014, ce dernier match est la journée de décantation.

Dans le groupe A, l’Afrique du Sud (11 points) est qualifiée et s’est définitivement installée dans le fauteuil de leader de sa poule. À l’opposé, le Soudan ( 3 points) est purement et simplement dernier et éliminé. Dans ce groupe, les protagonistes pour la seconde place (Nigeria 7 points) et Congo Brazzaville (7 points) devront batailler fort ce mercredi contre les deux extrêmes (Afrique du Sud, 1ere et Soudan, 4ème). Si le match de Lagos où ils se déplacent ce mercredi est sans conséquence pour les « Bafana Bafana », les « Super Eagles » du Nigeria, eux, en revanche, ont l’obligation de gagner pour pouvoir défendre leur titre de champion sortant. Les « Diables Rouges » du Congo, pour espérer être en Guinée Équatoriale, devraient également pouvoir s’imposer, face à leur public à Khartoum, aux « Crocodiles du Nil » avec une large marge.

Dans le groupe B, l’Algérie est déjà qualifiée, en réalisant, au passage, la meilleure performance de toutes les équipes engagées dans les phases éliminatoires avec cinq victoires sur cinq, 15 points sur 15 possibles. Le dernier match des « Fennecs ou Guerriers du Désert » ce mercredi 19 novembre à Bamako, face aux « Aigles » du Mali (6 points et condamnés à la victoire pour espérer la qualification) est une simple formalité qui ne changera rien pour l’Algérie (ni la qualification ni le premier rang du groupe B).

Dans ce groupe, en revanche, la deuxième place qualificative n’est pas encore attribuée entre le Mali (6 points), le Malawi (6 points) et même l’Ethiopie (3points). Cette bataille pour la seconde place se joue à distance, ce mercredi, à Bamako (Mali – Algérie) et Addis-Abeba (Malawi – Éthiopie). La victoire est impérative aux Maliens et aux « Flammes » du Malawi, car la défaite des deux ex æquo et une large victoire assurerait le deuxième rang, synonyme de qualification, au « Walya » d’Ethiopie qui joue, facteur non négligeable, sur ses hauteurs d’Addis-Abeba.

Les jeux sons déjà faits au niveau du groupe C. Le Burkina Faso (10 points) et le Gabon ( 9 points) ne pourront plus être rejoints par l’Angola (5 points) encore moins par le Lesotho ( 2 points). Entre les « Étalons » du Burkina Faso et les « Panthères » du Gabon, l’enjeu de cette sixième et dernière journée, en recevant à domiciles les deux équipes déjà éliminés « Palancas Negras ou Antilopes noires » d’Angola à Ouagadougou et « Likuena ou Crocodiles » du Lesotho reste la première place du groupe C.

Dans le groupe D, le Cameroun (13 points), premier de la poule, a déjà son ticket pour la Guinée Équatoriale. Si rien ne peut inverser la courbe de la suprématie camerounaise dans ce groupe, les « Éléphants » de Côté d’ivoire (9 points) auront besoin d’un seul point face aux « Lions Indomptables » qu’ils affrontent ce mercredi à Abidjan pour se mettre à l’abri de la pesante menace des « Léopards » de la République Démocratique du Congo ( 6 points) qui reçoivent à domicile à Kinshasa les « Leone Stars » de Sierra Léone (1 point) le petit poussin de la poule D.

Le groupe E de la Guinée reste le plus ouvert et le pays incertain. Aucune équipe dans cette poule entre le Ghana ( 8 points), leader provisoire, l’Ouganda ( 7 points), la Guinée ( 7 points), le Togo ( 6 points) n’est encore qualifiée ou éliminée. Tout ce joue ce mercredi à Casablanca entre le « Syli National » de Guinée et les « Crabes » d’Ouganda et à Accra entre les « Blacks Stars » du Ghana et les Éperviers du Togo). Les vainqueurs de ces deux matchs seront les représentants de la poule E en Guinée Équatoriale.

Au niveau du groupe F, le Cap Vert (12 points), avant la dernière journée, s’est déjà adjugé la première place et a son ticket pour les phases finales. « Les Chipolopolos ou Boulets de cuivre » de Zambie ( 8 points) en recevant, ce mercredi à Lusaka, les « Tubarões Azuis ou les Requins Bleus » du Cap-vert, à Lusaka, n’ont pas droit à l’erreur. Ils devront au moins s’assurer le point du match nul pour maintenir leur statut actuel de numéro 2. Une défaite zambienne et une victoire des « Os Mambas  » du Mozambique ( 5 points) en déplacement à Niamey contre les « Mena » du Niger ( 2 points, et qui n’ont plus rien à espérer) inverserait la tendance dans cette poule F.

Dans le groupe G, « les carottes sont totalement cuites » pour reprendre une formule chère au regretté doyen Pathé Diallo. La Tunisie (11 points) et le Sénégal (9 points) ont survolé et mis fin aux ambitions de l’Égypte (6 points) et du Botswana (1 point). Dans leurs installations ce mercredi, face, respectivement aux « Pharaons » à Tunis et aux « Zèbres » à Dakar, les « Aigles de Carthage » et les « Lions de la Teranga » tenteront de se disputer la première place.

A la lumière de tout ce qui précède, le « Syli » n’a pas d’autre choix que la victoire. Un match nul ne garanti même pas le statut de meilleur troisième. Avec les statistiques actuelles, le titre de meilleur troisième se joue dans les groupes A et D.

Le onze guinéen est conscient de cette situation. Mentalement renforcé par sa performance de Lomé (1-4) contre le Togo, le « Syli » jouera totalement libéré et sans pression ce soir sa qualification. Les joueurs sont motivés et le groupe soudé.

Pour encourager et soutenir cette motivation, de nombreuse personnalités ont fait le déplacement de Casablanca. Parmi elles, Antonio Souare, président du Horoya et plusieurs cadres du club dont Kroutoumy Mady Kaba, secrétaire général, Ibrahima Capi Camara, coordonnateur général, l’ancien international guinéen, le ballon d’or Chérif Souleymane, directeur technique, Ibrahima Dominique Traore, haut cadre du ministère des transports, ancien président de l’ASK, président d’honneur du Horoya et père du footballeur Ibrahima Traore, Fodeba Isto Keira, ancien ministre des sports et président d’honneur du Horoya ainsi que de nombreux journalistes guinéens. Les joueurs du Horoya, en stage au Maroc, et tout le staff seront également dans les gradins du Complexe Mohammed V Stadium pour supporter le Syli National. D’autres clubs guinéens comme le Hafia ou l’ASK sont également actifs dans le soutien aux poulains de Michel Dussuyer. Le président du club triple champion d’Afrique, Kerfalla KPC Camara est sur le front au Maroc. Celui de l’ASK, Boubah Sampil, endeuillé par le brusque décès de son milieu de terrain, Oumar Tourade Bangoura, n’est pas moins présent aux côtés du « Syli » . A travers, notamment son chargé de Com, Sega Diallo et d’autres représentants sur place à Casa. Le secrétaire général du Hafia, Alhassane Sylla pourrait être aussi à Casablanca.

La Fédération Guinéenne de Football est présente dans sa quasi totalité. Outre le président, Salifou Camara Super V, le secrétaire général, Ibrahima Blasco Barry, on note l’arrivée des membres du Comité Exécutif (Fah Conde, Mohamed Lamine Kaba Tom) et de nombreux fonctionnaires à la Fédération.

Les étudiants et la colonie guinéenne au Maroc sont aussi mobilisés. Comme on pourrait le constater toute la famille sportive semble être unie derrière l’équipe nationale.

Bonne chance au « Syli » qui a son destin dans ses pieds.

Abdoulaye Condé

Commentaires