aéroport international de Dakar, SénégalDepuis qu’elle a pris vent de la réception sulfureuse assortie de port de foulards rouges que plus d’un million de Guinéens vivant au pays de la Téranga entend réserver au Professeur Alpha Condé dans les prochaines heures à Dakar, la représentation diplomatique de la Guinée au Sénégal semble perturbée.

En fait, beaucoup de Guinéens du Sénégal n’ont pas aimé la dernière sortie médiatique du Président Condé qui traite ses opposants de « rigolos », « petits comptables » et « nains politiciens », sans compter les menaces qu’il a brandies pour « mâter toutes manifestations éventuelles » de l’opposition guinéenne. Il n’en fallait pas plus pour surchauffer les esprits des Guinéens du pays de la Téranga.

En raison des risques manifestes que pourrait engendrer une quelconque cérémonie d’accueil du Président à l’aéroport International Léopold Sédar Senghor de Dakar, l’ambassade vient d’abdiquer à quelques heures seulement de l’arrivée d’Alpha Condé à Dakar.

« Nous n’organiserons plus de cérémonie d’accueil du Président à l’Aéroport, puisque nous ne sommes pas sûrs de pouvoir y procéder avec l’ambiance qui sera enregistrée avec l’arrivée d’une multitude de délégations. Nous ne savons pas non plus à quelle heure précise le Président arrivera à Dakar. Seul le Protocole d’Etat Sénégalais en sait quelque chose. Il se peut qu’il arrive tard dans la nuit. Donc, nous ne pouvons pas retenir les gens à l’aéroport au-delà d’une certaine heure. Pour toutes ces raisons, nous avons préféré surseoir à toute cérémonie d’accueil », telles sont les réponses apportées par notre Représentation diplomatique aux multiples questions de certains de ses ressortissants curieux.
A la question de savoir s’il est prévu une rencontre entre le Président et ses compatriotes vivants au Sénégal, la réponse est évasive : « Nous ne maîtrisons pas son calendrier dont il est le seul maître. C’est à son arrivée que nous pourrions être situés ».

A préciser que le quinzième Sommet de la Francophonie se tiendra à Dakar les 29 et 30 Novembre 2014 dans une atmosphère un peu confuse, d’autant que la frange la plus importante des sénégalais estiment que cette institution s’est grandement éloignée de sa mission de vulgarisation de la langue et de la culture françaises pour verser dans celle de réactivation de la France-Afrique. Pour ce sommet, la journée du vendredi 28 Novembre 2014 sera exclusivement consacrée par les autorités sénégalaises à la réception de la trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement ayant confirmé leur participation.

Nous y reviendrons.

Mandian SIDIBE, Journaliste en exil forcé à Dakar

Facebook Comments