3ème mandat : « Alpha Condé a six jours pour renoncer à cette forfaiture »

Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, les opposants au projet de nouvelle constitution ont battu le macadam ce lundi, 6 janvier 2020, aussi bien à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Une foule immense a convergé vers l’esplanade du stade de Dixinn où la marche a été sanctionnée par de nombreux discours tenus par les responsables du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), a constaté sur place Guineematin.com à travers ses reporters.

Le premier à avoir pris la parole est Sékou Koundouno, chargé de la planification et de la stratégie du FNDC. Dans son discours, Koundouno a laissé entendre que le FNDC donne six jours au président Condé pour qu’il renonce à ses prétentions.

« Citoyens salut ! Prêts pour le combat ! Personne ne détient le titre foncier de la Guinée. Personne ne détient l’extrait de naissance de la Guinée. Citoyens salut ! Prêts pour la résistance ! Mesdames et messieurs, citoyens et citoyennes, nous tenons à vous remerciez et à vous féliciter de tout le travail qui a été abattu depuis le 03 avril 2019. Nous arrivons à terme de nos manifestations pacifiques. Monsieur Alpha Condé et son clan mafieux ont six jours pour renoncer à cette forfaiture. Ils ont six jours pour renoncer à cette imposture. Ils ont six jours pour revenir à de meilleurs sentiments. Sous l’autorité du coordinateur national, en l’occurrence Mr Abdourahmane Sanoh, des actions d’envergure sans précédant seront lancées à partir du 13 janvier 2020.

Citoyens et citoyennes, apprêtez-vous pour le combat citoyen, on ne peut pas permettre à une minorité de faire de cette Guinée ce qu’elle veut dans l’illégalité. Il n’y aura pas de Référendum. Le référendum se passera sur nos cadavres. Il n’y en aura pas. Il n’y aura pas d’élections truquées. Nous empêcherons la tenue d’une quelconque élection truquée.

Ce que je vais vous dire, sans délai, approvisionnez-vous ! Nous commencerons dès le 13 janvier. La résistance citoyenne, active et permanente, nous la montrerons ! Nous leur montrerons que cette Guinée, on la leur a confié, elle ne leur appartient pas. Nous leur montrerons que nous n’avons pas une malédiction divine. Nous leur montrerons à partir du 13 janvier… La police et la gendarmerie ont le choix d’être avec le peuple ou d’être avec Alpha Condé. Nous vous déconseillons de regarder ou de suivre les télévisions à la solde d’un régime, à la solde d’un clan, je veux parler de la RTG.

Je finis mon discours en m’adressant aux jeunes ! L’avenir de la Guinée se joue maintenant. Que chacun s’apprête, conformément à la Constitution, à résister face à ces gens qui veulent faire de la Guinée ce qu’ils veulent ».

La rédaction

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS