L’antenne régionale du FNDC à N’Zérékoré n’aura pas réussi à tenir sa marche qui était prévue ce lundi, 13 janvier 2020, mais elle a réussi tout de même à paralyser la ville. Malgré l’appel des autorités qui ont demandé aux citoyens de vaquer à leurs activités habituelles, les habitants de la commune urbaine ont préféré rester chez eux. Et, la tension est très vive dans certains quartiers, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Tôt ce lundi, les autorités de N’Zérékoré ont respecté la promesse faite la veille par le préfet, de prendre toutes les dispositions pour empêcher la marche prévue par le Front National pour la Défense de la Constitution. Un important dispositif sécuritaire a été déployé dans tous les carrefours de la ville et devant le siège local de l’UFDG.

Cela, pour éviter tout regroupement des opposants au projet de nouvelle Constitution, qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. En plus de ceux postés dans les endroits stratégiques, plusieurs autres agents de la police et de la gendarmerie font des patrouilles à travers la ville pour empêcher tout regroupement de jeunes.

Des heurts ont éclaté d’ailleurs entre ces agents et des partisans du FNDC au quartier Mohomou. Les deux camps ont échangé jets de pierres contre gaz lacrymogènes pendant un moment. Finalement, les forces de l’ordre ont réussi à ramener le calme sur les lieux. Des émeutes sont également signalées dans le quartier Boma, où des jeunes ont érigé des barricades sur la route.

La paralysie est totale, et la tension est perceptible dans toute la ville.

A suivre !

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin