Ibrahima Ousmane Bah, imam de la mosquée turque de Bambéto et conseiller juridique au secrétariat général des affaires religieuses

Ibrahima Ousmane Bah, imam de la mosquée turque de Bambéto et conseiller juridique au secrétariat général des affaires religieuses

Les fidèles musulmans de Guinée ont entamé le mois saint du Ramadan hier, vendredi 24 avril 2020. Ce mois de pénitence arrive à un moment où l’humanité est en proie à une crise humanitaire sans précédent marquée par la maladie du Covid-19. Avec la fermeture des mosquées et l’interdiction de tout regroupement de plus de 20 personnes, les fidèles musulmans ne se retrouvent plus pour les prières collectives. Cette situation pour le moins inédite n’échappe pas aux leaders religieux qui expliquent que les prières surérogatoires peuvent se tenir à la maison sans aucun inconvénient pour le fidèle.

Dans un entretien accordé à un reporter de Guineematin.com, Elhadj Ibrahima Ousmane Bah, conseiller juridique au secrétariat général des affaires religieuses et imam de la mosquée Turque de Bambéto, a expliqué, entre-autres, l’importance du jeûne, les raisons de l’observance de cette recommandation, et le comportement à adopter en période de Ramadan.

Décryptage !

Guineematin.com : le ramadan a débuté chez nous en Guinée ce vendredi 24 avril. Dites-nous, qu’est-ce que le Ramadan pour un musulman ?

Elhadj Ibrahima Ousmane Bah : le Ramadan d’abord, c’est le mois parmi les mois lunaires qu’Allah nous a donné. La spécificité de ce mois, c’est le jeûne. Le jeûne, il s’agit de s’abstenir de manger, de boire et de tout rapport intime, si vous voulez le rapport sexuel pour être un peu plus clair entre un couple valablement marié selon les principes de la religion, de l’aube jusqu’au coucher du soleil tout en ayant l’intention de faire une adoration qui nous a été demandé par Allah. Pourquoi nous nous appesantissons sur l’intention ? On peut rester toute la journée sans manger, mais si on n’a pas cette intention qui nous a été demandée par Dieu, le Tout Puissant, ça ne devient plus le jeûne.

Guineematin.com : qu’est-ce que le jeûne peut procurer à un musulman ? Quels sont ses bienfaits ?

Elhadj Ibrahima Ousmane Bah : Dieu nous dit dans le coran « Vous qui croyez, le jeûne vous a été prescrit comme il a été prescrit aux communautés qui vous ont précédé, peut-être, vous allez atteindre la piété ». Et cette piété, pour nous résumer, c’est un arbre. Et toutes les vertus, tous les nobles caractères que vous pouvez imaginez contenu dans le saint Coran et la tradition du prophète Mohamed (Paix et Salut sur lui et sa famille) sont des branches de cette piété. Donc, lorsque vous atteignez la piété, vous atteignez la pleine félicité d’Allah ; et au niveau de votre vie, vous menez une vie convenable, une vie non seulement dans laquelle vous vous sentez à l’aise, mais aussi ceux qui vivent avec vous se sentent à l’aise, ils sont à l’abri de tous les problèmes qui peuvent venir de vous et le jeûne vous mène vers cette plus grande vertu sur laquelle toute notre vie doit être fondée.

Guineematin.com : qui doit jeûner ?

Elhadj Ibrahima Ousmane Bah : le jeûne, c’est une obligation à tout musulman, d’abord qui a atteint l’âge de la puberté et qui n’est pas frappé par certaines limites. Vous savez quelques fois, on peut se retrouver dans certaines conditions où Dieu ne nous impose plus le jeûne : peut-être que vous êtes en voyage pendant ce mois de ramadan, un voyage où vous ne voulez pas aller vers l’interdit d’Allah, il vous est permis de ne pas jeûner ce jour. Mais, vous devez jeûner un autre jour après le mois de ramadan. Si vous êtes malade, vous ne pouvez pas supporter le jeûne, Dieu vous dit de manger ce jour et vous payez un autre jour après le ramadan. Si par exemple vous êtes dans l’incapacité de jeûner par rapport à votre âge, il ne vous est pas obligatoire de jeûner le mois de ramadan ; mais, vous payez quelque chose en compensation de ce jour ou de ce mois.

Guineematin.com : on sait que le ramadan de cette année est arrivé dans des conditions très difficiles à cause de la présence dans le pays de l’épidémie du Coronavirus. Comment les prières, notamment celles surérogatoires devront-t-elles se passer puisque les lieux de culte ont été fermés ?

Elhadj Ibrahima Ousmane Bah : vous savez actuellement, le monde est éprouvé, ce n’est pas seulement la Guinée. Et cela fait partie de notre vie parce qu’Allah a dit dans le saint Coran « nous vous éprouvons par le bien et par le mal ». Donc, tout en essayant de comprendre lorsque nous vous éprouvons par le bien qu’est-ce que vous allez faire ? Et lorsque c’est le mal, qu’est-ce que vous allez faire ? Donc actuellement, le monde est éprouvé. Cette épreuve a touché tous les lieux de notre existence. Alors, si ce mois de ramadan nous trouve dans cette circonstance, compte tenu de l’état d’urgence que la Guinée vit actuellement, beaucoup de lieux sont fermés, ce n’est pas seulement les lieux de culte. Les lieux de culte sont fermés. Si nous restons dans cet état d’urgence, nous pouvons faire nos prières à la maison comme nous faisons actuellement nos prières canoniques ; les prières surérogatoires aussi se font à la maison. Vous savez, il y a quelque chose de plus important, c’est-à-dire l’origine des prières surérogatoires, c’est la maison. Donc, si on ne peut pas nous regrouper pour faire les prières ensemble, on peut prier à la maison, Dieu va exaucer nos prières et les adorations que nous faisons compte tenu de l’état dans lequel le monde se trouve.

Guieematin.com : quel est le mot de la fin ?

Elhadj Ibrahima Ousmane Bah : nous vous remercions de nous avoir donné cette occasion, qu’Allah vous guide vers ce qu’il aime et agrée. Quant aux autres musulmans, qu’Allah nous donne la chance de vivre le mois de ramadan et de pouvoir le jeûner, et lorsque nous jeûnons, que Dieu accepte les adorations que nous faisons et que cette épreuve dans laquelle se retrouve aujourd’hui tout le monde puisse passer sans qu’il y ait beaucoup de problèmes et qu’Allah nous protège.

Interview réalisée par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin