Comme annoncé précédemment, 10 jeunes membres du conseil national de la jeunesse de l’UFR ont annoncé hier, vendredi 19 juin 2020, leur départ du parti dirigé par Sidya Touré. Peu après la publication de leur lettre de démission, l’un d’eux s’est confié à Guineematin.com à travers un de ses journalistes. Oumar Barry qui était, selon lui, membre du CNJ et de la commission électorale de l’Union des Forces Républicaines, est revenu sur les raisons qui les poussés à quitter le navire UFR.

« Les raisons sont simples. C’est juste parce que nous avons vu que l’UFR ne suscite plus d’espoir. Ses responsables n’ont pas de respect pour les grands mobilisateurs des adhérents. Regardez par exemple le cas de Badra Koné, l’un des plus grands mobilisateurs dans la commune de Matam, comment il est parti. Et nous, nous savons ce qui les a opposés. Donc, nous-mêmes, on ne pouvait plus rester parce que l’espoir n’est plus là.

Le parti ne s’occupe pas de l’essentiel, mais des petites querelles internes qui ne riment à rien. A notre arrivée à l’UFR, notre objectif c’était de faire de Sidya Touré, président de la République en 2020. Mais eux, ce n’est plus ça leur objectif puisqu’il n’y a plus d’espoir. Donc, nous avons préféré quitter le parti », a-t-il indiqué.

Ces jeunes disent avoir remis leur lettre de démission à la secrétaire particulière de Sidya Touré. Ils adressent également un message à tous les membres de l’UFR qui veulent aller de l’avant. « Au sein du parti, nous disons à tous ceux qui sont conscients et qui veulent aller de l’avant, s’ils trouvent qu’ils ne peuvent pas changer la donne actuelle, de quitter parce que l’espoir n’est plus là. Je ne crois plus à l’UFR », a dit Oumar Barry.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin