Jusqu’à ce mois de juin 2020, Alhoussainy Makanera Kaké détenait le record de transhumance politique. Désormais, il y a un nouveau recordman. En l’occurrence, Thierno Souleymane Diallo, alias Obama. En l’espace d’une année seulement, M. Diallo a quitté l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) pour adhérer à l’Union pour le progrès et le renouveau (UPR), avant de claquer la porte de nouveau de ce parti pour poser ses valises aux Nouvelles forces démocratiques (NFD). C’est un record absolu. Et, comme tel, il ne doit pas être occulté.

Après cet autre départ, le nouveau recordman est pulvérisé de critiques sur les réseaux sociaux. Il est accusé de manquer de conviction. Or, le cas de Thierno Souleymane Diallo n’est pas unique. Loin de là. Même si son cas est atypique dans la mesure où, contrairement à d’autres, il ne cache pas son intention : celle de trouver un poste et tout de suite.

Et, c’est là qu’il pourrait vite déchanter. Car avec le dernier remaniement ministériel, on a eu l’impression que le signataire de décret en Guinée a compris le jeu de ceux dont les convictions varient selon l’objectif visé. C’est dans cette logique qu’il faut mettre l’absence dans nouveau gouvernement des gens comme AlhoussaIny Makanera Kaké, Jean Marc Telliano, et dans une moindre mesure Elie Kamano. A analyser profondément la situation de notre pays, on se rend compte que l’intérêt prime sur les convictions. La raison n’est pas que politique. Elle est plutôt économique.

Un homme politique qui n’a aucune ressource, aucune expertise à vendre est obligé de changer de camp au gré de son intérêt. Pour le cas précis de Thierno Souleymane Diallo, il n’est pas élu député de Lelouma. Son nouveau parti estdevenu le parent pauvre des alliés du pouvoir. Ce dernier achoisi NFD au détriment de l’UPR à Pita lors des dernières élections législatives. Cette circonscription ayant été la seule que le RPG a laissée à un autre parti. Du coup, le monsieur se retrouve avec un parti qui n’est ni avec l’opposition et apparemment ni avec le pouvoir.

Devant ce constat de n’être ni dans un camp ni dans un autre, le nouvel adhérent des NFD n’avait plus le choix que de caresser un parti allié du pouvoir dans le sens des poils. Dans l’espoir de trouver enfin un poste. «Obama » et le RPGpourraient bientôt signer un mariage de raison. Car la facilité avec laquelle cet homme politique plutôt atypique peut quitter un parti pour un autre, NFD pourraient être une escale. La destination finale serait le RPG.

Si on décidait un jour de déclarer inéligibles tous ceux qui ne comptent que sur la politique pour vivre dans ce pays, le nombre de politiciens se réduirait à une portion congrue. Sicertains hommes politiques se battent pour être ministres, députés, maires ou présidents d’institution républicaine ce n’est nullement pour défendre le peuple. C’est uniquement pour avoir les poches et les comptes pleins. C’est pour avoir un passeport diplomatique, un visa permanent, pour aller se faire soigner à Paris et à Washington ou pour mettre femme et enfants à l’abri de la galère de notre pays qu’ils ont soit créée soit entretenue.

Ces hommes qui vivent de nos biens communs sont habitués à un niveau de vie très élevé voire insolent. Avec le paradoxe guinéen qui fait que la source coule du bas vers le haut. Les hauts perchés envoient femme et enfants dans les pays développés. Ils puisent ensuite dans nos caisses désespérément vides pour envoyer en Europe ou en Amérique. Pour ces messieurs la conviction s’arrête là où commence l’intérêt.

Habib Yembering Diallo pour Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin