Honorable Saîkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

Le front national pour la défense de la constitution (FNDC) avait appelé les guinéens à descendre dans la rue hier, lundi 20 juillet 2020, pour exiger le départ du président Alpha Condé du pouvoir. Cette entité (qui regroupe l’essentiel des partis politiques de l’opposition guinéenne et des acteurs de la société civile guinéenne) accuse l’actuel chef de l’Etat guinéen de parjure, surtout après le changement de la constitution de Mai 2010 suite au contesté référendum du 22 mars dernier. Une constitution sur laquelle le locataire actuel du palais Sékhoutouréyah a prêté serment par deux fois (en 2010 et 2015).

Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com ce mardi, 21 juillet 2020, Saïkou Yaya Barry, le secrétaire exécutif de l’union des forces républicaines (UFR) a reconnu que la marche de ce lundi n’a pas atteint le résultat escompté.

« Ça n’a pas réussi comme nous l’avons voulu. Peut être que c’est dû aux intempéries, c’est-à-dire à la pluie en partie ; mais, nous ne nous décourageons pas. Nous allons continuer les manifestations. Nous estimons qu’hier c’était le début d’une série de manifestations qui a été arrêtée il y a très longtemps. Le réveil des gens a été difficile, la manifestation n’a pas atteint nos aspirations. Ça, il faut le reconnaître », a dit Saïkou Yaya Barry.

Sur la route « Le Prince », plusieurs jeunes étaient sortis protester contre le régime Alpha Condé. Mais, ces protestataires ont croisé le fer avec les agents des forces de l’ordre (policiers et gendarmes) qui étaient massivement déployées sur place. Les accrochages ont fait plusieurs blessés (20 blessés dont 5 par balles, selon le FNDC) parmi les protestataires. Le secrétaire exécutif de l’UFR déplore cet état de fait et estime que c’est l’impunité du passé qui encourage encore les forces de l’ordre à sévir contre la population.

« Aujourd’hui, Alpha Condé a caporalisé nos forces de défense et de sécurité et la justice, pour faire asseoir sa dictature. Ces deux entités ignorent les conséquences de cela dans notre pays. Ils ont leurs familles dans ce pays, Alpha Condé n’a rien chez nous. Ils ont leurs familles qui souffrent autant que les autres citoyens. Je crois qu’il est important qu’eux aussi réfléchissent sur la façon dont ils traitent les guinéens qui se battent pour le bien-être de l’ensemble des guinéens, parce qu’ils font partie de ceux-là. Quand il y aura le bien-être, ils ne seront pas exclus… Mais, je crois que Alpha Condé les a caporalisés et les utilise pour satisfaire ses besoins personnels. C’est ce qui fait que ces personnes (les agents des forces de défense et de sécurité) ont la gâchette facile. Et, comme il n’y a pas eu de justice sur les précédentes tueries et blessures par balles, ils continuent à sévir sur la population. Et, ça c’est dommage. Ça fait partie de ce qui amène la population à hésiter de prendre part aux manifestations », a indiqué Saïkou Yaya Barry.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin