La mosquée turque de Bambéto a refoulé du monde ce vendredi, 31 juillet 2020. De nombreux fidèles musulmans se sont rassemblés sur les lieux pour célébrer la fête de Tabaski, qui intervient cette année dans un contexte de crise sanitaire liée au coronavirus. Cette pandémie a d’ailleurs été au centre du sermon de l’imam de cette mosquée, Elhadj Ibrahima Bah. Le leader religieux a laissé entendre que cette maladie, qui n’a toujours pas de remède, est une épreuve divine pour l’humanité.

Elhadj Ibrahima Bah, imam de la mosquée turque de Bambéto

« Ce que nous sommes en train de vivre aujourd’hui est une épreuve que Dieu a soumise l’humanité. Cela, pour qu’on sache qu’il est l’omniscient et l’omnipotent. Certains s’étaient considérés comme des gens qui capables de tout sans le pouvoir de Dieu, d’autres aussi ont certifié que la vie et les actions de ces derniers ne dépendent pas de Dieu. C’est pourquoi, Dieu a soumis l’humanité à cette dure épreuve qu’est la pandémie de Covid-19. Une créature invisible qui a tout arrêté dans le monde. Cela doit servir de leçon à l’humidité.

Frères et sœurs en islam, ayons foi en Dieu, soyons solidaires les uns des autres. Avec cette épidémie de coronavirus, nous ne voyageons pas pour nos affaires habituelles, nous ne nous fréquentons pas comme d’habitude. Nous ne approchons pas les uns des autres à plus forte raison nous serrer les mains. C’est vraiment difficile ça. Donc, nous devons renforcer notre foi et demander à Dieu de pardonner nos péchés.

Nous avons constaté, avec cette maladie, que beaucoup de personnes se sont investis pour sauver des vies. Certains ont donné l’argent, d’autres ont donné de leur expérience pour sauver des vies. Ce sont des actes hautement salutaires en islam. Avec tous ces gestes, il faut davantage avoir l’amour de son prochain, s’abstenir de faire du mal à autrui, s’acquitter de ses devoirs religieux et demander le pardon et l’aide de Dieu pour qu’il nous débarrasse de cette pandémie », a exhorté l’imam.

Elhadj Ibrahima Bah a ensuite appelé au respect des mesures barrières de sécurité sanitaire. « A un moment donné, on craignait le pire pour l’Afrique. Certains avaient cru que cette maladie allait faire les pires ravages en Afrique. Mais aujourd’hui, Dieu merci, ça n’a été comme on le pensait. Les autorités sanitaires ont édicté des mesures permettant à chacun de se prémunir contre cette maladie. Il s’agit notamment du lavage régulier des mains, le port de masque et la distanciation sociale. Nous demandons à chacun de continuer à respecter ces mesures que les professionnels de santé et l’islam nous recommandent », a-t-il lancé.

Par ailleurs, le leader religieux a parlé de la préservation de la paix et de la quiétude en Guinée. « Nous devons avoir l’amour du prochain, faire ce que Dieu nous demande et éviter ce qu’il nous interdit, et le prier de nous accorder une paix durable dans notre pays », a conseillé l’imam de la mosquée turque de Bambéto.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél : 622919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin