Le délégué sous-préfectoral de la jeunesse (DSPJ) de Garambé, Alimou Diallo, reste convaincu que cette fois-ci les autorités communales ne pourront pas se jouer de la communauté, avec leurs multiples promesses fallacieuses, déjà non tenues pour le reprofilage de la route de Labédheppérè, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Le délégué sous-préfectoral de la jeunesse (DSPJ) de Garambé, Alimou Diallo préside une commission ad-hoc installée par la communauté pour mener des démarches en vue du reprofilage de piste rurale reliant le district de Labédheppérè au chef-lieu de la sous-préfecture.

Alimou Diallo, délégué sous-préfectoral de la jeunesse de Garambé (Labé)

« Effectivement, il y a eu beaucoup de contradictions à l’intérieur ici. Ça s’est passé aussi avant qu’on entre dans la salle. Les cas de délations sont nombreux. Il y a des gens qui s’attribuent les actions de la commune par exemple. Nous essayons de tirer les choses au clair aujourd’hui. Nous avons compris maintenant où est le problème. Nous ne le savions pas. Nous avons compris que les autorités communales ne se sont pas comprises d’abord. Mais, nous avons un grand espoir. Ils ont l’habitude de nous promettre sans réaliser les promesses. Cependant, cette fois-ci leur promesse est différente des autres, surtout que les notables de Labédheppérè qui sont venus ici, sont ceux qui devaient envoyer des émissaires. Au-lieu d’envoyer des émissaires, ils sont venus eux-mêmes. Je ne crois pas s’ils pourront promettre quelque chose devant ces notables et ne pas pouvoir le réaliser. Nous avons programmé une rencontre entre notre commission installée par la communauté de Labédheppérè et les autorités communales ici dans le but de prendre des dispositions concertées en vue de rendre la route praticable dans les meilleurs délais en attendant, parce que c’est Guicopres qui nous a promis de réhabilité 1 kilomètres 200. Avant le retour de cette équipe, nous allons voir comment rendre praticable la route », a-t-il expliqué.

Notre interlocuteur est catégoriquement opposé à la participation de son président de district, Elhadj Moumini Diallo à cette rencontre de concertation qui devait avoir lieu au siège de la Mairie, cette semaine. Il l’a fait savoir dans la salle des actes de la Mairie de Garambé. Il semble que ce président de district ne s’occupe que de ses intérêts.

Par ailleurs, Alimou Diallo a précisé que ce soulèvement populaire a été provoqué par la situation très critique du tronçon Garambé-Labédheppérè.

« C’est la première fois que nous vivons cela. Nos aînés et nos parents nous ont dit qu’ils n’avaient pas vécu une telle situation. C’est pourquoi tout le monde doit se lever comme un seul homme pour savoir comment évolue le projet de reprofilage de cette route. Jamais quelqu’un n’était venu jusqu’au marché Kourahoun pour laisser son véhicule là-bas et emprunter une moto pour continuer dans le village. Nous avons trouvé que cette situation est honteuse pour le district de Labédheppérè et pour nous les fils du terroir », a-t-il conclu.

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin