« Ce que vous devez comprendre d’abord, c’est qu’il y a 10 candidats qui ont formé un bloc. Donc, si le malinké qui est candidat et qui n’est pas du RPG, vous votez pour lui, vous aidez Cellou Dalein Diallo. Vous devez le savoir. Si vous votez pour lui, sachez que vous votez pour Cellou Dalein Diallo. Dans la région du Fouta, c’est Cellou seul qui est candidat. Il n’y a pas un autre candidat.

Tous ceux qui sont candidats, ces 10 veulent aider tous Cellou. Et, je crois que vous êtes intelligents pour comprendre ça. Donc, si vous votez pour un candidat parmi ces 10, vous aurez voté pour Cellou. Et je crois que vous ne voulez pas ça (…). Ce qui s’est passé après la mort de Sékou Touré, vous ne l’avez pas oublié »… Ce discours d’Alpha Condé d’une extrême gravité, adressé aux populations de Kankan par visio-conférence préoccupe les avocats français du Front national pour la défense de la Constitution.

Maîtres William Bourdon et Vincent BRENGARTH ont alors adressé un courrier à Madame le Procureure de la Cour pénale internationale pour l’alerter des risques d’affrontement que ces genres de propos engendrent en période électorale. Les avocats français du FNDC ont également informé la cour pénale internationale de la manifestation prévu le 29 de ce mois contre la volonté du président Alpha Condé de s’accrocher au pouvoir au-delà de son second et dernier mandat, en briguant un troisième mandat.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, cette lettre des avocats français du FNDC :

Courrier Avocats du FNDC-CPI

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin