Rien ne va plus à la mairie de Norassoba, une commune rurale qui relève de la préfecture de Siguiri. Et, dans l’après-midi de ce samedi, 20 février 2021, des conseillers communaux, en colère, ont cadenassé les locaux de la mairie. Ils ont agi ainsi en signe de protestation contre le détournement présumé de près de deux milliards de francs guinéens par le maire, Karifa Doumbouya.

Selon des informations confiées au correspondant de Guineematin.com dans la préfecture de Siguiri, le nerf de la guerre entre ces conseillers communaux et leur maire tourne autour d’un milliard 900 millions de francs guinéens. Ce montant, tiré du fonds de développement local (FODEL) aurait été détourné par la première autorité communale de Norassoba. Les conseillers tiennent pourtant à connaitre la destination de cet argent. Malheureusement, toutes les tentatives de régler cette situation par le biais de la négociation ont échoué. Et, ce samedi, les conseillers en colère ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Ils ont cadenassé les portes de la mairie pour empêcher tout travail dans les locaux.

« Il y a eu trop de malversations à la mairie ; mais, la plus intéressante, c’est le fonds du FODEL octroyé par le chef d’État pour le développement local. Le montant s’élève à 1 milliards 900 millions et quelques poussières, c’est à près de deux milliards de nos francs. Sans associer aucun conseil, le maire seul a décidé de ce montant. Il nous fait savoir qu’il a construit un bâtiment de trois salles de classe à 400 millions. Et, pourtant, ce bâtiment qui n’a même pas la valeur de 50 millions. Où est parti le reste ? Nous lui avons demandé de convoquer une session pour nous expliquer la gestion du fonds ; et, nous avons adressé une demande au sous-préfet et au préfet. Mais, aucune suite. C’est pourquoi, nous avons fermé la mairie aujourd’hui jusqu’à nouvel ordre. Tout à l’heure, le sous-préfet et chef du poste de la gendarmerie sont venus me voir pour négocier afin d’ouvrir les portes. Mais, eux qui devaient nous aider sont complices. Il y a trois mois que nous courons derrière eux pour intervenir, rien. Maintenant que nous avons fermé les locaux, ils veulent négocier. Tout ce que nous demandons maintenant, c’est de faire sortir l’argent des citoyens, un milliard 900 millions », a expliqué Fodé Doumbouya, un des conseillers communaux en rogne contre le maire Karifa Doumbouya.

A noter que des négociations sont toujours en cours pour obtenir des conseillers communaux de Norassoba la réouverture des locaux de la mairie.

A suivre !

De Siguiri, Bérété lancéï condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin