Abdourahmane Bakayoko, les Démocrates GuinéensComme nous l’annoncions dans nos dépêches précédentes, le procès du jeune et fougueux leader politique, Abdourahmane Bakayoko se tient ce jeudi pour situer ses responsabilités dans ce que le procureur du Tribunal de première instance de Labé a appelé « offenses au Chef de l’Eat ». Mais, au lieu de Labé, comme initialement prévu, ce procès tant attendu a commencé à Mamou, il y a quelques heures, a constaté l’envoyé spécial de Guineematin.com à Mamou.

Le procès a commencé à 11 heures au tribunal de première instance de Mamou, relevant du chef lieu de la région du même nom.

Par ailleurs, on apprend que certains ressortissants de Tougué s’apprêteraient à se mobiliser pour soutenir leur audacieux fils ce jeudi 13 novembre 2014. Et, c’est pour éviter une confrontation entre les supporters de Bakayoko et ceux de Cellou Dalein Diallo qui ont brûlé son véhicule 4×4 en plein cœur de Labé, que les autorités judiciaires auraient préféré transférer ce procès à Mamou.

Les craintes de conflits communautaristes semblaient surtout inquiéter quand tous les décideurs de l’UFDG ayant donné de la voix dans les médias ont semblé applaudir les malheurs qui s’abattaient sur Bakayoko.

Ce souci d’éviter une confrontation entre pros Cellou Dalein et pros Bakayoko justifierait également la discrétion du tribunal sur son « déménagement » à Mamou pour ce procès qui fera date dans l’histoire, ô combien tortueuse, de notre cher pays.

En effet, c’est la première fois que le président de la République et le chef de file de l’opposition s’allient et se liguent contre un jeune leader de l’opposition. Quel poids politique avait Bakayoko pour être si durement combattu ?

A suivre

Idrissa Sampiring Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com au TPI de Mamou

Facebook Comments