Dans un décret rendu public dans la soirée de ce mercredi, 15 janvier 2020, le président Alpha Condé a fixé la campagne électorale (pour les élections législatives du 16 février prochain) entre le 16 janvier et le 14 février 2020. Ainsi, quelques heures seulement après le communiqué par lequel le FNDC annonce la suspension des manifestations jusqu’au mardi prochain, le chef de l’Etat allume un autre foyer de tension.

Le décret de ce soir est une manière pour le chef de l’Etat actuel de la Guinée de dire qu’il reste sourd aux multiples appels des Guinéens et partenaires de renoncer à des élections contestées d’avance et surtout à sa volonté de changer coûte que coûte la constitution de notre pays dans l’unique but de se maintenir à la tête du pays.

Mais, ses adversaires le laisseront-ils faire ?

A rappeler que les principaux partis de l’opposition guinéenne ne participent pas à ce processus électoral dénoncé au sein même de la commission électorale nationale indépendante (CENI) démembrée par la suspension de la participation de 6 des 17 membres. Mais, Alpha Condé a décider de forcer dans le secret espoir que l’opposition s’essoufflera et finira par le laisser faire…

A suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin