Des Guinéens ont encore été tués par balles en marge des dernières manifestations organisées par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Alors que les opposants au 3ème mandat s’apprêtent pour le 2ème acte de la « résistance citoyenne active et permanente », Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines (UFR), invite les forces de l’ordre d’être « républicaines » et de ne pas accepter que « des brebis galeuses qui ont reçu de l’argent pour tuer nos compatriotes souillent leur tenue ». Il l’a dit à l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du parti, tenue à son siège ce samedi, 18 janvier 2020, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Saïkou Yaya Barry dit en avoir les larmes aux yeux quand il voit des guinéens mourir par balles lors des manifestations sociopolitiques en Guinée. Ce samedi, il a interpellé les forces de l’ordre sur le rôle qui doit être le leur. « Je lance un appel à l’armée républicaine, à la police républicaine, à la gendarmerie républicaine, de ne pas accepter que des énergumènes, des brebis galeuses salissent leurs tenues, souillent leur honneur. Ils doivent protéger les guinéens, ils sont là pour ça et non pour les tuer. Ils ne doivent pas être là pour obéir à un individu qui passe tout son temps à violer les lois de la République, à commencer par son serment. Alpha Condé, depuis qu’il est arrivé au pouvoir, il ne fait que violer les lois de la République. La constitution qui l’a élu, il a commencé à ne pas se soumettre à celle-ci en refusant de décliner les biens qu’il a avant sa prise de fonction. Il a refusé d’organiser les élections législatives à date quand il est arrivé président de la République », a-t-il dénoncé.

Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

Poursuivant, Saïkou Yaya Barry a indiqué que l’arrivé du professeur Alpha Condé au pouvoir a été une catastrophe pour notre pays. « Alpha Condé a commencé à nous diviser les uns contre les autres quand il est arrivé au pouvoir. Il a commencé par les institutions, à les diviser les uns contre les autres. Les syndicalistes, on en a trouvé plusieurs, mais ils ont tous été divisés. La société civile, il les a tués un à un. Les partis politiques, il les a tués presque tous un à un ; il en est resté quelques-uns qui ont résisté à sa volonté de faire en sorte que la Guinée ne soit que pour lui seul. Et aujourd’hui, c’est ce qu’il tente de faire. Si nous acceptons que ces élections aient lieu, c’est que nous acceptons qu’il y ait un seul parti en République de Guinée, qui peut sévir, qui peut arrêter les gens quand il veut, qui peut torturer les gens comme nous sommes en train de le vivre aujourd’hui. Je demande aux guinées de se réveiller », a-t-il lancé.

En outre, le secrétaire exécutif de l’UFR a indiqué que c’est l’anarchie qui règne actuellement dans le pays. « Alpha Condé et son gouvernement ont installé de l’anarchie dans le pays. Comment peut-on accepter une constitution qui est fonctionnelle, que quelqu’un puisse se lever, sans voir les documents d’une nouvelle constitution, se battre pour une constitution qu’on n’a pas vue ? C’est en Guinée seulement que les 68 à 70% de la population sont électeurs. Ce n’est pas possible. C’est parce qu’il veut semer l’anarchie. Il veut nous utiliser les uns contre les autres. Je prends l’exemple sur la ville de Kankan, c’est une ville religieuse, une ville hospitalière. C’est à l’arrivée d’Alpha Condé qu’on a vu des gens se lever contre les autres à Kankan. C’est du jamais vu dans cette ville sinon qu’au temps de Alpha Condé», a-t-il fustigé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin